Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le plan Valls, Atos-Steria, PSA en Chine... la revue de presse de l'industrie

Publié le

Le plan Valls est critiqué par la gauche, Atos veut racheter Steria, PSA Peugeot Citroën vient conquérir la Chine avec de nouveaux véhicules présentés au salon automobile de Pékin… Retrouvez l'essentiel de l'actualité de ce mardi 22 avril dans la revue de presse de L'Usine Nouvelle.

Le Plan Valls contesté

La presse se penche sur le plan de rigueur annoncé par Manuel Valls, qui devrait permettre à la France de faire 50 milliards d'euros d'économie d'ici 2017, comme l'exige Bruxelles.

Dans l'émission d'ITélé rediffusée ci-dessous, Eric Zemmour, chroniqueur au Figaro Magazine, et Nicolas Domenach, directeur adjoint de la rédaction de Marianne, débattent. Eric Zemmour affirme que le gouvernement n'a d'autre choix que de toucher aux dépenses sociales. Mais comme le lui rétorque Nicolas Domenach, rien ne dit que toutes ces mesures de rigueur vont être validées par les parlementaires.

Car la gauche est vent debout contre ce plan de rigueur, souligne Les Echos dans sa Une du lundi 21 avril. "Hier, une douzaine de députés socialistes ont demandé au Premier ministre de limiter les économies à 35 milliards d'euros d'ici à 2017, au lieu de 50. [...] L'une des mesures en particulier suscite une véritable levée de boucliers parmi les élus socialistes : le gel des retraites et des prestations sociales jusqu'en octobre 2015, qui doit générer 2 milliards d'euros" d'économies, rapporte le quotidien.

 

"Pour éviter le clash, quelques députés du PS membres de la commission des finances, sous l'impulsion de Karine Berger (Hautes-Alpes), ont planché tout le week-end sur des scénarios alternatifs qui puissent permettre de rassembler la majorité sur le vote du programme de stabilité", rapporte le Monde le 22 avril. L’un des scénarios prévoit par exemple de bloquer l'évolution de certaines dépenses fiscales. Le seul plafonnement du crédit impôt recherche à son niveau de 2014 dégagerait 3 milliards d'euros.

 

Le plan Valls est en revanche approuvé par les Français : 50 % des personnes interrogées dans le cadre d'un sondage publié dans Le Parisien le samedi 19 avril ont été "convaincues" par ses propositions. 59% des sondés voudraient par exemple voir baisser les dépenses de l'assurance maladie, précise le quotidien.

 

Atos veut séduire Steria

A la Une des Echos ce mardi 22 avril, la lutte entre Sopra et Atos, deux entreprises françaises du monde de l’informatique, pour se saisir de Steria, société de services en ingénierie informatique (SSII). Atos avait fait parvenir le 4 avril dernier une lettre au président de Steria, proposant une offre de rachat au cours de 22 euros par action. Cette opération valoriserait Steria à 729 millions d'euros.

Quelques jours plus tard, la compagnie Steria révèle qu’elle négocie depuis plusieurs mois une fusion avec Sopra.  Mais Atos persiste et signe : sa proposition reste valable jusqu'au 27 juin 2014. Les Echos met le doigt sur les tensions fortes qui existent entre les trois acteurs : "bien qu'Atos se présente comme un prétendant 'amical', Steria affirme que la SSII ne vise qu'à 'perturber les négociations exclusives' avec Sopra".

 

PSA à la conquête de la Chine

PSA Peugeot Citroën sort ses griffes au salon automobile de Pékin : le groupe multiplie les annonces commerciales depuis son ouverture le 21 avril.

"C’est devant un parterre de journalistes et de photographes chinois que PSA a dévoilé son tout dernier modèle estampillé DS au salon de Pékin. 200 chevaux. Un look sportif haut de gamme. Un véhicule fabriqué et distribué en Chine, d’abord pensé pour le consommateur chinois", détaille I Télé dans la vidéo ci-dessous.


Pour Le Monde, "cette rafale de nouveaux produits doit permettre à PSA de poursuivre son insolente croissance dans le pays. Au premier trimestre, il y a écoulé 165 000 Peugeot et Citroën (+ 18 %) ; il détient 4 % du marché, un objectif après lequel il courait depuis des années."

Hollande et le chômage

Les médias ont abondamment commenté ce week-end la phrase prononcée par François Hollande le vendredi 18 avril, au centre de recherche de Michelin à Clermont Ferrand, lors de son premier déplacement en province depuis la lourde défaite de la gauche aux municipales. "Si le chômage ne baisse pas d’ici 2017, je n’ai ou aucune raison d’être candidat ou aucune chance d’être réélu", a affirmé le Président.

Pour Le Monde, c'est "une manière de dire que la lutte contre le chômage reste sa préoccupation première, au-delà des polémiques humaines frappant son cabinet". Car le même jour, le 18 avril, le principal conseiller politique de François Hollande, Aquilino Morelle, a démissionné. Il est accusé par le site Mediapart de conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique lorsqu'il était en poste à l'Inspection générale des affaires sociales.

Pour Le Monde, cette sortie est aussi pour le Président "une façon de suggérer de manière subliminale que si le chômage ne baisse pas, aucun autre à gauche – à commencer par Manuel Valls – ne pourra prétendre être candidat à sa place en 2017."

Mais comme le souligne Jean-Christophe Buisson, du Figaro, au micro de RTL, le Président "joue moins gros que lorsqu’il avait parlé d’inverser la courbe du chômage avant la fin de l’année 2013. Il a mis en place des mécanismes, pacte de responsabilité, baisse des charges des entreprises. Le chômage devrait baisser."

La ville la plus connectée du monde

Un reportage fait la Une du Figaro ce mardi 22 avril.  Sebastien Falletti s’est rendu dans ce qui est pour lui la ville la plus connectée du monde, en Corée du Sud. A Songdo, sur les bords de la mer Jaune, le géant de la hight tech américain Cisco teste les services ultra-connectés du futur.

Le groupe y lance ses toutes dernières innovations: "des consultations médicales ou psychologiques en HD directement dans sa cuisine avec les meilleurs spécialistes hospitaliers ou des cours particuliers d'anglais avec des professeurs du Michigan, pour 125 euros par trimestre", détaille le Figaro.

 

Lélia de Matharel

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle