Le plan sur la dette de Dubai World ne sera qu'une étape

par Tessa Walsh

Partager

Le plan sur la dette de Dubai World ne sera qu'une étape

LONDRES (Reuters) - La présentation attendue par Dubaï du projet de restructuration de 26 milliards de dollars (19,3 milliards d'euros) de dettes du conglomérat Dubai World devraient marquer aux yeux des banques créancières la première étape d'un long bras de fer et non un objectif final, si l'on se réfère à d'autre dossiers comparables, comme celui de Rusal.

Alors qu'une annonce est attendue cette semaine sur le dossier Dubai World, il est difficile de tabler sur une solution rapide. D'autant plus que deux filiales immobilières en difficulté du groupe, Nakheel et Limitless, dégagent de faibles flux de trésorerie (cash-flows) et que leur valeur se limite à celle de leurs actifs alors que certaines de leurs dettes arrivent à échéance en mai.

La capacité du conglomérat à dégager des liquidités constitue pourtant la variable la plus importante même si, pour les banquiers, les éléments politiques, en particulier un soutien d'Abou Dhabi ou d'autres Emirats, apparaissent plus importants que les modalités de la restructuration envisagée.

Les banquiers estiment que la génération de cash-flow de Dubai World est limitée et établissent un parallèle entre la restructuration de la dette du conglomérat et celle du géant russe de la production d'aluminium UC Rusal.

Ce dernier a dû s'introduire en Bourse en début d'année pour lever à Paris et Hong Kong 2,2 milliards de dollars afin de permettre la restructuration de 14,9 milliards de dettes.

PAIEMENT EN NATURE

Cette restructuration est passée pour le groupe russe par un rééchelonnement du paiement des intérêts et par une procédure de prélèvement à la source ("pay as you go"), qui permet à une entreprise de rembourser tout ou partie de sa dette à mesure qu'elle dégage de la liquidité.

Un projet similaire est envisagé pour Dubai World, qui pourrait comprendre un système de provisions destiné à capitaliser des intérêts qui pourraient être ajouté au principal à travers un paiement en nature (Payment In Kind ou PIK).

Dans le cas d'un PIK, les intérêts peuvent être payés, selon les cas, sous forme d'autres titres de dette, de titres de la société emprunteuse ou par l'émission d'options d'achat d'actions.

Dubai World a discuté avec un comité constitué de Standard Chartered, HSBC, Lloyds, Royal Bank of Scotland, Bank of Tokyo-Mitsubishi, Emirates NBD et Abu Dhabi Commercial Bank, qui détiennent à eux seuls près des deux tiers de la dette du conglomérat.

DÉCOTE OU PROLONGEMENT DES ÉCHÉANCES

Début mars, des sources avaient indiqué à Reuters que les options envisagées pour restructurer la dette de Dubai World iraient d'un remboursement immédiat, mais assorti d'une décote sur le principal, à un remboursement partiel avec des échéances prolongées et un taux d'intérêt faible, voire nul.

D'après des banquiers, une prolongation des échéances est l'option la plus probable mais l'acceptation d'une décote et l'ampleur de cette dernière pourraient influer sur la manière dont la restructuration sera perçue.

Un banquier installé dans le Golfe a, de son côté, déclaré que la seule solution susceptible de contenter toutes les parties consisterait à combiner décote et report d'échéances.

Quelles que soient ses modalités, le processus devrait être long: la restructuration de la dette de Rusal a pris entre sept et huit mois après la présentation du projet initial.

Dans le cas de Dubai World, les négociations pourraient être d'autant plus longues que les créanciers pourraient souhaiter nommer leur propre spécialiste en matière de restructuration pour étudier les propositions du conglomérat.

En outre, à l'heure actuelle, un seul cas semblable à celui de Dubai World a été résolu au Moyen-Orient. Le groupe koweïtien Global Investment House est ainsi parvenu à un accord avec ses créanciers en décembre sur le rééchelonnement de 1,7 milliard de dollars de dette et a obtenu de nouvelles facilités de crédit avec 53 prêteurs.

Avec Rachna Uppal et Seen Pasha, Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS