Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Le plan social de la R&D de Sanofi finalisé en février, selon ses dirigeants

Gaëlle Fleitour , ,

Publié le

Les résultats annuels 2013 de Sanofi sont dans le rouge. Mais le groupe pharmaceutique devrait boucler ce mois-ci son plan de restructuration de la R&D, confie la direction à L’Usine Nouvelle.

Le plan social de la R&D de Sanofi finalisé en février, selon ses dirigeants © D.R.

Bientôt la fin du plan social, promet Sanofi. En juillet 2012, le premier groupe pharmaceutique français avait annoncé un grand plan de restructuration, concernant notamment sa R&D hexagonale. Dénoncé par les syndicats, qui étaient parvenus à en faire retoquer une partie par la justice en mars 2013, où en est-il aujourd'hui ? A l’occasion de la présentation des résultats annuels de l’entreprise, L’Usine Nouvelle a interrogé ses dirigeants.

Après dix-huit mois de négociation avec les partenaires sociaux, "on est arrivé à un accord de principe en décembre, explique le président monde de la R&D de Sanofi, Elias Zerhouni. Il y a encore des discussions qui sont en cours." Ce plan est en effet loin de faire l’unanimité au sein des syndicats. Si la CFDT et la CFTC, majoritaires, ont donné en janvier leur accord aux mesures d'accompagnement proposées, la CGT et la CFE-CGC refusaient de les signer. "Nous espérons que ça pourra se conclure de manière définitive ce mois-ci, dans les semaines qui viennent",  précise Elias Zerhouni, estimant que cet accord "permettra d'effacer les difficultés sociales et d'avancer".

Renforcer le développement de médicaments biologiques

Objectif de la restructuration de la recherche chez Sanofi ? Aller vers "beaucoup plus d'innovation ouverte, beaucoup plus de médecine translationnelle, beaucoup plus de biologie", explique le patron de la R&D. Le but est d’offrir "la possibilité à nos équipes de renforcer la biotechnologie en France" car "c'est un retard qu'on doit rattraper".

Si 45% du chiffre d'affaires et 80% du portefeuille en R&D de Sanofi sont désormais constitués de thérapies biologiques (anticorps, insuline..), ces dernières viennent encore peu de découvertes en interne, regrettent les dirigeants.

Pas un plan "pour baisser les coûts"

La restructuration ne remettra pas en cause la présence du groupe dans l’Hexagone, affirme la direction. "Normalement, lorsqu’on fait un plan social, c’est pour baisser les coûts, complète Chris Viehbacher, le directeur général de Sanofi. Ce n’était pas le cas pour nous. 40% de notre R&D est en France, et 50%  de nos effectifs. Mais Sanofi ne peut revenir à l’innovation que si nous adaptons en France le même modèle que celui que nous avons mis en place il y a deux ans dans le reste du monde." Soit des centres de recherches spécialisés au cœur d’un écosystème privilégié, comme le "hub" américain développé par Sanofi à Cambridge, près de Boston.

Gaëlle Fleitour

Ce qui attend les sites français

Outre un plan de départs volontaires, le projet de restructuration de la R&D de Sanofi prévoit plus de 450 transferts, dont une grande part de mutations géographiques, et la suppression nette de 186 postes en France. Sur le site de recherche de Sanofi à Toulouse, seuls 364 postes sur 617 doivent être maintenus dans trois nouvelles entités, qui devraient prendre leur autonomie d’ici cinq ans. De son côté, le site de R&D de Montpellier verra ses activités de recherche en partie transférées en région parisienne.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle