Le plan Robot de Barack Obama fait rêver les PME françaises

Le Syndicat des entreprises de technologies de production (Symop) réagit aux dernières annonces du Président américain en faveur de la robotique industrielle… Il rappelle aux pouvoirs publics français que le plan de soutien de la robotisation des PME tarde à être finalisé.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le plan Robot de Barack Obama fait rêver les PME françaises

La scène se passe le 24 juin dernier, au Centre national d'ingénierie robotique de l'université Carnegie Mellon, aux Etats-Unis. En visite sur place, Barack Obama lance un programme ambitieux d'investissement et de coopération dans les technologies de production avancées.

Baptisé Advanced manufacturing partenership, ce programme associe les industriels, l'Etat fédéral et les universités. Il sera piloté, tout un symbole, par Andrew Liveris, président de Dow Chimical et Susan Hockfield, président du Massachusetts institute of technology.

Parmi les objectifs figurent la construction de nouvelles capacités de production dans les domaines industriels stratégiques pour les Etats-Unis, la réduction du temps de mise au point et de leur passage dans l'industrie des matériaux avancés, le développement des processus de fabrication moins énergivores…

La future génération de robots n'est pas oubliée dans ces efforts de R &D dont les Américains ont toujours eu le secret. Baptisé National robotics initiative, le programme d'investissement robotique prévoit le développement des robots qui peuvent travailler en étroite collaboration avec les humains. Des opérateurs dans les usines, des soldats dans le domaine militaire, des chirurgiens dans les hôpitaux, des astronautes… vont pouvoir profiter de cet appui mécatronique.

Agir très vite

En France, le Syndicat des entreprises de technologies de production (Symop) réagit vivement à cette annonce du chef d'Etat américain. "En investissant plus de 70 millions de dollars dans la robotique industrielle, le président Obama a saisi l'enjeu pour l'industrie américaine de maîtriser ces solutions, commente Vincent Schramm, directeur général du Symop. C'est un signal fort. Les Américains ont compris que la robotique est l'une des technologies les plus importantes de ce siècle."

La France, avec 34 000 unités installées, est à la traine dans les investissements robotiques. Les chiffres parlent mieux qu'un long discours : 62 000 robots installés en Italie et 144 000 en Allemagne. Moins de 17% des robots installés en France le sont dans les PME !

"Pour remédier cette situation préjudiciable, nous avons proposé un dispositif d'aide à la première robotisation des PME", explique Vincent Schramm. Baptisé Start PME (Système transitoire d'aide à la robotisation), ce programme mobiliserait, selon le responsable du Symop, moins de dix millions d'euros sur deux ans. "Le ministre de l'industrie fait avancer ce dossier et il serait bien que le Président de la République annonce ce plan à la rentrée. Il faut agir très vite pour ne pas être dépassés définitivement par les autres pays industrialisés", avertit Vincent Schramm. En espérant certainement que le message sera pris en compte par le nouveau locataire de Bercy, François Baroin.

Vidéo de l'intervention de Barack Obama le 24 juin 2011 :

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS