Le plan pour l'emploi, les industriels des portiques "anti-fraude", Super Macron... la revue de presse de l'industrie

Les Echos reviennent sur la rencontre avec les partenaires sociaux organisée aujourd'hui à Matignon pour boucler le plan sur l'emploi. Les portiques anti-fraudes font leur apparition sur certains quais de TGV, les explications du Figaro. Enfin, Emmanuel Macron devient pour un temps le héros d'un jeu vidéo grâce à une technologie made in France présentée au CES.

Partager

Priorité à l'emploi

Les partenaires sociaux sont reçus aujourd'hui à Matignon par le Premier ministre et la ministre du Travail pour évoquer les détails du plan pour l'emploi. Et sur ce dossier de l'emploi, "Hollande et Valls jouent leur va-tout", titrent ce matin Les Echos. "Le plan de formation annoncé par le chef de l'Etat le 31 décembre dernier pour 500 000 chômeurs supplémentaires fait débat", note le journal économique, évoquant un "financement du dispositif qui n'est pas arrêté" et "des doutes persistent sur la capacité des organismes de formation à fournir des modules en nombre et en qualité suffisants".

Les portiques anti-fraude de la SNCF

"A partir de ce lundi, la SNCF va tester, dans les gares Paris-Montparnasse et Marseille-Saint-Charles, un dispositif similaire à celui installé dans le métro. Une mesure qui vise à réduire la fraude qui lui coûte chaque année 300 millions d'euros", explique Le Figaro. Si le test est un succès, le dispositif devrait être étendu d'ici 2017 dans quinze autres gares de France avec à la clé une course entre industriels/ "Parmi les quatre industriels - Xerox, Scheidt & Bachmann, Thales et IER -, un seul sera retenu pour équiper les quinze gares", note le quotidien.

Emmanuel Macron plus fort que Lara Croft ?

Avant de rejoindre San Francisco où il a notamment rencontré la communauté French Tech, Emmanuel Macron a pu tester de nombreuses innovations présentées au CES de Las Vegas. Le ministre s'est ainsi retrouvé propulsé en tant que héros du jeu vidéo Fallout 4, qui se déroule dans un univers post-apocalyptique d'après catastrophe nucléaire. Une bonne action puisqu'il s'agissait de mettre en avant une technologie made in France. "L’année dernière M. Macron s’était essayé au casque de réalité virtuelle, cette année, il a servi de cobaye pour la démonstration du UraniomVR, un scanner équipé de caméras 3D permettant de modéliser entièrement un visage afin d’envoyer son image dans les jeux vidéo", explique BeGeeek, qui reprend le tweet posté par un journaliste d'Europe 1 avec le résultat assez surprenant à voir en vidéo.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    LES ECHOS
ARTICLES LES PLUS LUS