Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le plan de Sewing pour Deutsche Bank à l'épreuve des investisseurs

Publié le

par Sinead Cruise et Tom Sims

Le plan de Sewing pour Deutsche Bank à l'épreuve des investisseurs
Le président du directoire de Deutsche Bank Christian Sewing (photo) va devoir convaincre les investisseurs lors de la tournée mondiale de présentation de son plan de restructuration de 7,4 milliards d'euros. /Photo prise le 23 mai 2019/REUTERS/Kai Pfaffenbach
© Kai Pfaffenbach

LONDRES/FRANCFORT (Reuters) - Le président du directoire de Deutsche Bank Christian Sewing va devoir convaincre les investisseurs lors de la tournée mondiale de présentation de son plan de restructuration de 7,4 milliards d'euros.

L'action de la première banque allemande avançait de 2,5% mercredi à la Bourse de Francfort vers 12h00 GMT, après une chute de près de 10% en deux jours à la suite de l'annonce dimanche d'une vaste réorganisation du groupe qui va se traduire notamment par 18.000 suppressions d'emplois.

Le plan de Christian Sewing, qui entend "réinventer" Deutsche Bank, prévoit aussi la création d'une structure de défaisance ("bad bank") pour placer les créances douteuses qui pèsent sur le bilan de la banque. Le groupe de Francfort va aussi renoncer à son activité sur les marchés actions et réduire ses opérations dans la banque d'investissement et sur le marché obligataire.

Certains investisseurs doutent cependant que ces mesures soient suffisantes pour redresser le groupe au vu de l'intense concurrence dans le secteur sur fond de taux d'intérêt bas.

Deutsche Bank vise un rendement sur fonds propres tangibles (Rote) de 8% d'ici 2022, mais le groupe note qu'il y a une "incertitude importante" dans ces prévisions pour 2020.

D'autres investisseurs ont déclaré redouter que Deutsche Bank ne revienne sur son engagement de ne pas faire appel à ses actionnaires pour obtenir des liquidités supplémentaires, au regard de ses obligations en matière de fonds propres.

"Les objectifs de croissance des revenus ne sont pas crédibles", a déclaré un gérant de fonds.

"Deutsche Bank n'a pas réussi à augmenter ses revenus depuis plusieurs années. Pourquoi cela changera-t-il alors que le résultat d'une vaste restructuration reste incertain?"

"C'EST DIFFÉRENT CETTE FOIS"

La direction de Deutsche Bank devrait également aller à la rencontre des salariés perturbés par les changements annoncés et le départ soudain de leurs collègues.

La banque allemande va se retirer entièrement de certains marchés asiatiques mais n'a en revanche pas donné de détails sur les licenciements attendus aux Etats-Unis, en Allemagne et dans d'autres pays d'Europe.

Les conditions de départs de certains cadres à Londres ont été vivement critiquées sur les réseaux sociaux par les observateurs.

Christian Sewing a déclaré lundi aux analystes que, même si son plan de restructuration pouvait sembler familier à ceux qui avaient suivi les tentatives précédentes de réorganisation du groupe, le projet annoncé dimanche n'était pas le même.

"C'est différent cette fois. Nous sommes différents."

Le président du directoire de Deutsche Bank prévoit d'investir un quart de sa rémunération fixe en actions de la banque allemande, a déclaré mardi une personne informée de ce projet.

(Avec Navdeep Yadav à Londres; Claude Chendjou pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle