"Le plan de rigueur de M. Fillon ne permet pas de relancer l’emploi"

La Dares a annoncé une hausse de 2,8% du chômage sur un an, portant l’ensemble des demandeurs d’emplois à un peu moins de 9% de la population active. Bernard Gazier, économiste à l’université Panthéon-Sorbonne, précise les enjeux présents derrière ces statistiques alarmantes.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Usine Nouvelle - Risquons-nous de franchir un seuil de chômage symbolique, au dessus de 9% ?
Bernard Gazier - Le seuil de 9% n’a pas d’importance aujourd’hui. Ce qui est inquiétant, c’est le manque de croissance. Et l’heure est à l’austérité, nous privant des moyens nécessaires pour stimuler l’emploi. Le plan de rigueur de M. Fillon ne permet pas de relancer l’emploi. Il a proposé un plan homéopathique qui ne permet pas de dégager les fonds nécessaires à une politique de relance économique et de soutien à des populations fragiles, avec des contrats aidés. Ils sont importants car ils seraient la preuve d’un effort collectif. Et, sur le long terme, il faut surtout travailler sur l’appareil productif.

Travailler sur l’appareil productif. C'est-à-dire ?
Aujourd’hui notre appareil productif a deux défauts. Il est fondé sur de grandes entreprises qui ont vocation à être des multinationales. Elles sont apatrides. Pour Renault ou Peugeot, produire en Algérie, en Roumanie ou en France revient au même. Le deuxième problème est que le tissu des PME n’est pas suffisant. On peut espérer que l’Europe jouera un rôle aussi. Mais dans le domaine économique, elle est plutôt en retard.

Le tableau est-il complètement noir ?
Pas vraiment. La France évolue. Au premier semestre, il y a eu beaucoup moins de plans sociaux. Si ce n’est pas un effet d’un contournement avec des congés de mobilité, cela signifie que les entreprises ont absorbé le premier gros choc de la crise. La mauvaise nouvelle attenante, c’est que le deuxième choc, la crise boursière actuelle, n’a pas eu encore de répercussions sur le marché du travail. Mais elle devrait rapidement se faire sentir.

Voir les chiffres de la Dares, collecté auprès de Pôle Emploi

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS