Le plan de prévention des risques technologiques d’Ineos sur les rails en Moselle

Lancé en octobre 2016 par les procédures d’information du public après dix ans de préparation, le plan de prévention des risques technologiques du chimiste Ineos Polymers à Sarralbe (Moselle) mobilisera une enveloppe de 41,5 millions d’euros.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le plan de prévention des risques technologiques d’Ineos sur les rails en Moselle
La plateforme pétrochimique a vu le jour il y a cent-trente ans à Sarralbe (Moselle).

Ineos et ses partenaires publics vont injecter 41,5 millions d’euros dans le plan de prévention des risques technologiques (PPRT) de sa filiale Ineos Polymers de Sarralbe (Moselle), spécialisée dans la fabrication de granulés de polyéthylène et de polypropylène pour les industries automobile et de l’emballage. Ce PPRT, cofinancé par le groupe chimique suisse (40%), l’Etat (40%) et les collectivités territoriales (20%), a été institué suite à la catastrophe d’AZF en 2001.

Le processus d’information du public a démarré en octobre 2016 sur les trois communes limitrophes de ce site mosellan, qui affiche 50,3 millions d’euros de chiffre d’affaires avec un effectif de 220 personnes. Le PPRT fera ensuite l’objet d’une enquête publique à partir de février 2017, avant signature d’un arrêté préfectoral au premier semestre 2017. Ineos Polymers Sarralbe aura ensuite cinq ans pour boucler les travaux - délocalisation des stocks de propylène sur la plateforme Total Petrochemicals à 30 km et déplacement en interne d’un stock d’hydrocarbures dans des réservoirs enterrés. Parallèlement, à l’extérieur de la plateforme pétrochimique, des travaux de réduction de la vulnérabilité des logements ont été programmés. Dix habitations situées en zone de danger seront expropriées, tandis que 262 autres, en zone d’aléas moyens et faibles, feront l’objet de travaux de réduction de la vulnérabilité.

10 expropriations, contre 255 au départ

Lancé il y a dix ans, ce PPRT a fait l’objet de mesures "supplémentaires" pour réduire la zone résidentielle concernée. Ineos Polymers Sarralbe a proposé au préfet de la Moselle des mesures de prévention des risques "techniquement réalisables mais qui ne peuvent pas être supportées financièrement par l’industriel seul. Ces mesures permettent de réduire sensiblement la zone impactée de 571 hectares à environ 236 hectares et les mesures foncières associées de 255 logements concernés à 10", indique la Dreal Grand-Est.

De son côté, le directeur d’Ineos Polymers Sarralbe, Marc Hanquet, précise que 200 scenarios d’incidents ont été analysés pour ce PPRT qu’il qualifie de "complexe" pour des raisons historiques : "le site a vu le jour y a 130 ans et cohabite avec une zone urbaine où résident 4 000 personnes." L'industriel suisse Ineos réalise 40 milliards de dollars de chiffre d’affaires avec 17 000 salariés.

Philippe Bohlinger

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS