Le plan d’Opel approuvé par les syndicats

Opel a passé un nouveau cap dans la mise en œuvre de son plan de restructuration. Les syndicats européens ont donné leur accord.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le plan d’Opel approuvé par les syndicats

Après des mois de négociations, Opel est parvenu à un accord avec les syndicats sur son plan de restructuration présenté le 9 février 2010, qui prévoit la suppression de 8 300 emplois sur 48 000 environ en Europe.

Changement de statut de l’entreprise (en société anonyme), concessions de 265 millions d’euros par an jusqu’en 2014 en matière de salaires, participation des salariés aux bénéfices éventuels sont les principaux points de l’accord qui devrait être signé dans les prochains jours. « Cet accord cadre européen et les accords conclus dans chaque pays sont des étapes importantes vers le succès de notre nouvelle entreprise », a commenté le patron du groupe, Nick Reilly. Le groupe a aussi prévu de fermer le site belge d’Anvers, si aucun repreneur n’a été trouvé d’ici à la fin septembre. Selon les syndicats, 17 candidats seraient en lice.

L'aide allemande toujours en suspens

Dans le détail, General Motors doit financer la restructuration d’Opel et Vauxhall à hauteur de 1,9 milliard d’euros, alors qu’il a demandé aux Etats européens de mettre la main à la poche pour un montant total de 1,8 milliard d’euros. Pour l’heure, le gouvernement britannique a promis de garantir 300 millions d’euros de prêts.

Mais le principal point noir du plan d’Opel reste l’Allemagne, à qui il réclame environ 1,1 milliard d’euros. Selon le Financial Times Deutschland, le gouvernement allemand ne devrait pas soutenir Opel, le plan de restructuration laissant encore trop de questions en suspens, selon lui. Le gouvernement pourrait changer d’avis, suite à la signature concomitante d’un accord cadre spécifique pour les sites allemands situés à Rüsselsheim, Bochum, Kaiserslautern et Eisenach.

General Motors a présenté pour le premier trimestre 2010 un bénéfice net de 865 millions de dollars, la zone Europe étant la seule à enregistrer une perte de 500 millions de dollars sur cette période. Sur le seul mois d’avril, les ventes d’Opel en Allemagne ont reculé de 55%, à 17 207 unités.

0 Commentaire

Le plan d’Opel approuvé par les syndicats

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS