Le plan d'économies validé à une courte majorité par les députés

Sylvain Arnulf

Publié le

Le programme de stabilité budgétaire a été adopté par les députés le 29 avril. 41 députés socialistes se sont finalement abstenus, 3 membres du MRC ont voté contre.

Le plan d'économies validé à une courte majorité par les députés © Assemblée nationale

L'Assemblée nationale a adopté le programme de stabilité budgétaire, mardi 29 avril. Mais ce fut laborieux : 41 des 291 députés du groupe socialiste ont choisi de s'abstenir, tandis que trois chevènementistes apparentés PS ont voté contre, ce qui a mis la majorité en difficulté. Le texte est finalement passé par 33 voix d'avance. Le plan de 50 milliards d'euros d'économies durant la période 2014-2017 a été adopté par l'Assemblée par 265 voix pour, 232 contre et 67 abstentions.

Dans le détail, 242 socialistes, l'UMP Frédéric Lefebvre, trois UDI, trois écologistes, 13 radicaux de gauche et apparentés, deux élus d'Outre-mer alliés du Front de gauche et une non-inscrite  ont voté en faveur du pacte de stabilité. Ont voté contre, 192 UMP,  les trois chevènementistes du MRC, 7 UDI, 12 écologistes, 12 députés du Front de gauche ou de leurs alliés ultra-marins et six non inscrits, dont les deux députés du FN. Enfin, dans le camp de l'abstention, 41 socialistes, trois UMP, 17 UDI, deux écologistes, deux radicaux de gauche, un élu d'Outre-mer et un non-inscrit, l'élu Modem Jean Lassalle.

A l'issue du vote, le Premier ministre Manuel Valls a salué "un acte fondateur, important pour la suite du quinquennat du président de la République.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte