Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Le plan d'Airbus pour mettre un pied dans la cabine d’avion

Olivier James , , , ,

Publié le

L’avionneur annonce la création d’une nouvelle filiale, Airbus Interiors Services, dédiée à la cabine d’avion. Une nouvelle étape pour Airbus dont les activités de services sont encore restreintes.

Le plan d'Airbus pour mettre un pied dans la cabine d’avion © Airbus

Airbus présente Airbus Interiors Services, une nouvelle filiale dédiée à l'aménagement de la cabine d'avion, annoncée à l’occasion du salon Aircraft Interiors Expo de Hambourg (du 4 au 6 avril). Basée à Toulouse, elle s’appuiera sur le savoir-faire d’Airbus Corporate Jet Center, jusque-là spécialisé dans les aménagements de cabines des avions de luxe. Pas à pas, l’écosystème dédié aux services qu’Airbus cherche à bâtir prend forme. Après la création l’été dernier de l’entité "Services by Airbus" regroupant les activités de services du groupe et celle de Navblue (ex Navtech) – spécialisée dans les opérations de vol et la gestion du trafic aérien, 

Le leitmotiv d’Airbus : assembler des avions, oui, mais plus seulement. "Nous avons vocation à développer des services complémentaires aux avions que nous livrons, résume Laurent Martinez, à la tête de l’activité services chez Airbus. D’autant que la vie d’un avion ne s’arrête pas à la sortie de l’usine, il est opéré pendant 25 ans". Alors que les temps de cycle entre deux réaménagements intérieurs tendent à se réduire pour un même avion et que les compagnies aériennes cherchent coûte que coûte à se différencier pour attirer à elles les passagers, le segment de la cabine devient l’un des axes majeurs dans le domaine des services aéronautiques.

Le marché de l'internet embarqué

Airbus n’a bien sûr pas vocation à produire lui-même les innombrables équipements de la cabine, comme les sièges, les galleys, les trolleys, l’éclairage, les écrans de divertissement… Mais l’avionneur a pour ambition de ficeler des offres globales clés en main, via ses fournisseurs, pour agréger des briques élémentaires et répondre aux besoins toujours plus pressants des compagnies aériennes. Airbus assure le design, l’ingénierie et l’achat des équipements auprès des sous-traitants. La création de la marque "Airspace by Airbus" pour la cabine de l’A330neo, en mars 2016, allait dans ce sens, celui d’une solution complète estampillée Airbus.

Parmi les enjeux majeurs d’Airbus Interiors Services dans les années à venir : l’internet à bord, qui devrait après les Etats-Unis se développer davantage dans les flottes aériennes en France et en Europe. "Nous sommes en mesure de proposer une offre globale aux compagnies aériennes, avec installation de l’antenne, d’un routeur et de câbles, détaille Laurent Martinez. Nous travaillons en coopération avec des fournisseurs tels que Thales, Rockwell Collins, Panasonic, Gogo ou bien encore ViaSat. Notre force, c’est de proposer une cohérence technique par rapport à la configuration de l’avion grâce à une solution intégrée."

L'extension du Customer Definition Center

La nouvelle filiale d’Airbus n’emploie que 120 personnes, un chiffre peu élevé comparé aux 134 000 salariés du groupe. "L’idée est de travailler de manière souple et reactive, de pouvoir répondre aux demandes des compagnies aériennes très rapidement", justifie Laurent Martinez. L’avionneur lance avec Airbus Interiors Services une concurrence bien plus frontale qu’auparavant à des acteurs de la maintenance aéronautique tels que Air France Industries KLM Engineering & Maintenance et Lufthansa Technik.

Outre cette nouvelle filiale, Airbus a aussi profité du salon de Hambourg pour annoncer l’agrandissement de son Customer Definition Center, basé à Hambourg, où l’avionneur définit avec les compagnies l’aménagement des cabines du sol au plafond. Alors que le centre n’abritait jusque-là que les équipements de l’A350, 4500 m² d’espaces supplémentaires accueilleront d’ici deux ans de quoi garnir les A320 et les A330. Une manière pour Airbus de proposer de nouveaux services mais aussi, grâce à des offres intégrées, de réduire les risques de retards de livraisons dus à des accrocs techniques alors que leurs coûts s’élèvent à plusieurs dizaines de millions d’euros chaque année.

Les services, activités très profitables

Cette offensive dans le segment de la cabine devrait permettre à Airbus de tirer vers le haut ses activités dans les services, qui regroupent aussi la maintenance, la formation et les opérations en vol. Aujourd’hui, les services représentent 5% du chiffre d’affaires d’Airbus, soit environ 2,5 milliards d’euros. C’est moins que son concurrent Boeing (près de 6 milliards d'euros), dont la flotte d’avions en service est toutefois près de 1,5 fois supérieure à celle d'Airbus du fait de l'antériorité industrielle de l'américain. Et c’est beaucoup moins que les motoristes : la moitié du chiffre d’affaires de Safran provient des services.

En outre, les activités de services  sont souvent les plus rentables, ce qui explique en grande partie les grandes disparités en matière de marge opérationnelle dans l’aéronautique. Tandis que celle d’Airbus plafonne à 6%, les marges de Thales et de Safran s’envolent réciproquement à 9,1% et 15,1% en 2016. En arrachant une partie du marché des services presque équivalent à celui des avions neufs, estimé en 2016 par l'avionneur à 3000 milliards de dollars sur les vingt prochaines années, Airbus compte se refaire une santé financière.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle