Le plan B d'Air France, les énergies renouvelables, l'amour au travail... la revue de presse de l'industrie

Partager

Le Plan B de la direction d'Air France

Après l'échec des négociations avec les pilotes, "le conseil d’administration d’Air France-KLM a annoncé ce jeudi sa décision de lancer le plan B dit 'd’attrition ' qui prévoit des fermetures de lignes, des reports d’investissements et surtout de nouvelles suppressions de postes" et licenciements secs, notent ce matin Les Echos.

Toutefois, selon les informations du journal, "a direction n’aurait pas l’intention de dénoncer les accords actuels d’utilisation et de rémunération des pilotes, par crainte des complications sociales et juridiques, ainsi que des dix-huit mois de délai nécessaires, mais aussi, pour laisser la porte ouverte à la négociation".

Un quart de la production mondial d'éléctricité en 2020 en renouvelables

Europe 1 revient ce matin sur un rapport de l'Agence internationale de l'énergie qui indique que les énergies renouvelables représenteront 26% de la production d’électricité dans le monde en 2020, contre 22% actuellement.

"D'ici 2020, 700 gigawatts de nouvelles capacités vertes seront installés, soit l'équivalent de 700 réacteurs nucléaires. Cela représentera presque les deux tiers des nouvelles capacités ajoutées au système électrique mondial à cette date", écrit l'article soulignant que "la Chine à elle seule représentera 40% des nouvelles capacités installées".

L'amour au (et du) travail

Terminons cette semaine sur un note plus légère. "A l'occasion de la 13e édition de la Fête des entreprises, un sondage indique qu'un salarié sur quatre est déjà tombé amoureux sur son lieu de travail", indique Le Point.

"Pour 7 %, le coup de foudre s'est même produit plusieurs fois. L'amour frappe davantage les hommes (29 %) que les femmes (21 %) et en Ile-de-France plus qu'ailleurs (35 %)", précise le magazine. A noter, une influence sur la productivité : "Pour être 'efficaces' au travail, 72 % des salariés disent en outre avoir besoin de se sentir aimés de leur patron et davantage encore (76 %) de leurs collègues". On attend avec impatience un "pour redressez la compétitivité française, aimez vous les uns les autres" prononcé par Pierre Gattaz.

Déception en revanche pour l'opération "j'aime ma boîte", la part des salariés disant aimer leur entreprise "a chuté de 4 points en un an pour atteindre 66 % en 2015". On se consolera entre collègues.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS