Le PIB non agricole du Maroc a progressé de 4,5 % en 2012

Le Haut-commissariat au plan (HCP) marocain vient de publier les comptes nationaux pour 2012. Le produit intérieur brut a été de 764,03 milliards de dirhams en augmentation de 4,5% hors agriculture.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le PIB non agricole du Maroc a progressé de 4,5 % en 2012

L'année 2012 a-t-elle été bonne pour l'économie du Maroc ? Les chiffres fournis par le HCP sur les comptes nationaux en 2012 sont contrastés.

Le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) ressort, selon le HCP, pratiquement deux fois moins bon en 2012 par rapport à celui de 2011 (2,7% contre 5%). En valeur, le PIB s'est élevé de 828,1 milliards de dirhams (74,3 milliards d'euros) en 2012.

"Cette croissance selon le HCP, résulte de la baisse de la valeur ajoutée agricole, de l'augmentation de la valeur ajoutée des autres secteurs d'activité économiques et de la hausse des impôts nets des subventions sur les produits."

Le taux de croissance de la valeur ajoutée agricole a été négatif de -8,9%. En valeur, il est tombé à 102,5 milliards de dirhams en 2012 après avoir été de 106,3 milliards de dirhams. Les conditions météorologiques défavorables ayant prévalu cette année expliquent ce résultat.

Au niveau du commerce extérieur, les exportations de biens et services ont vu leur taux de croissance passer à 2,7% en 2012, contre 2,1% précédemment. Dans le même temps, le taux de croissance des importations a baissé de 5% à 2% en une année. En proportion, les importations restent problématiques en représentant plus de la moitié du PIB (50,4%).

Autre élément de la croissance, l'investissement. Ce dernier a vu son taux de croissance passer de 2,5% en 2011 à 1,9% en 2012. L'an dernier, les investissements se sont élevés à 259,6 milliards de dirhams en 2012.

Autre indicateur, le taux de croissance des dépenses de consommation finale des ménages a enregistré un rythme de croissance de 3,6% en 2012 après avoir été de 7,4%. En valeur, la consommation des ménages a représenté 494,5 milliards de dirhams en 2012.

Le PIB par habitant a augmenté très modestement de 515 dirhams (46,3 euros) passant à 25 406 dirhams en 2012.

En conclusion, au cours de l'année écoulée, le Maroc présente des comptes nationaux inégaux. Il a vu sa croissance baisser dans un "contexte de maitrise de l'inflation, mais de détérioration des capacités de financement."

En 2013, selon le FMI, la prévision de croissance de l’économie pour 2013 s’élève à 4,5%, que l’on incorpore ou non le secteur agricole dont l’importance reste cruciale au Maroc. Ce niveau de croissance s’inscrit en progression globalement après les 3,2% enregistrés en 2011, mais reste stable pour ce qui concerne le PIB non agricole.

Nasser Djama


Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS