Le PIB français tiré par l'investissement et l'export

PARIS (Reuters) - L'activité économique a rebondi au quatrième trimestre 2006 en France, tirée par l'investissement et l'exportation qui ont contribué à un rééquilibrage de la croissance jugé de bon augure par les économistes, alors que la hausse de la c

Partager

Le Produit intérieur brut a progressé de 0,6 % sur les trois derniers mois de 2006 après avoir stagné au troisième trimestre et progressé de 1,1 % et 0,5 % respectivement au deuxième et premier trimestres, selon les premiers résultats des comptes nationaux publiés mardi par l'Insee.
Ces premiers résultats sont conformes aux attentes des économistes interrogés par Reuters et à l'estimation précoce que l'Insee avait publiée le 13 février sous la forme d'une fourchette de croissance de 0,6 % à 0,7 % au titre du quatrième trimestre.
Sur l'ensemble de l'année 2006, la progression du PIB ressort à 2,0 %, dans le bas de la fourchette de prévisions gouvernementales de 2,0 % à 2,5 %.
L'évolution des différentes composantes de la croissance fait ressortir une accélération de l'investissement des entreprises et des exportations. La consommation des ménages a ralenti, notamment sous l'effet d'un recul de leurs dépenses en énergie du fait de la clémence de la météo.
Au quatrième trimestre 2006, les dépenses de consommation des ménages n'ont progressé que de 0,4 % après 0,6 % au troisième trimestre, 0,7 % au deuxième trimestre et 0,9 % au premier trimestre.
Sur l'ensemble de l'année dernière, la consommation des ménages a progressé de 2,7 %, sa plus forte progression depuis 2000 où elle avait augmenté de 4 %.
" En rythme trimestriel, la consommation ne cesse de ralentir, ce qui est sans doute lié au ralentissement du marché immobilier ", a toutefois souligné Sylvain Broyer, économiste chez Natixis.
L'investissement des ménages a d'ailleurs nettement décéléré, sa progression revenant à 2,5 % sur l'ensemble de l'année 2005 contre 4,1 % et 4 % respectivement en 2005 et 2004.
REEQUILIBRAGE
En revanche, l'investissement des entreprises non financières a progressé de 1,1 % au quatrième trimestre après 0,6 % au troisième trimestre. Sur l'ensemble de l'année, il s'inscrit en hausse de 3,8 % comme en 2005.
Les exportations se sont aussi redressées sensiblement progressant de 1,2% après un recul de 1,3 % au troisième trimestre.
Comme dans le même temps les importations ont enregistré une moindre progression (+0,3 % après -0,6 % au troisième trimestre), le commerce extérieur a contribué positivement à la croissance (à hauteur de 0,3 point), pour la première fois depuis le premier trimestre. Sur l'ensemble de l'année, le commerce extérieur a toutefois retiré 0,4 point à la croissance du PIB.
Enfin, la variation stocks a continué de contribuer négativement à la croissance au quatrième trimestre, à hauteur de 0,2 point de PIB après -0,3 point au trimestre précédent mais +0,9 % point au deuxième trimestre et -0,9 point au premier.
" Les indications que nous livre l'Insee sur la configuration de la croissance au quatrième trimestre 2006 sont ainsi plutôt de bon augure pour 2007 ", estime Nicolas Bouzou, économiste du bureau d'analyse indépendant Asterès.
" Le ralentissement de la consommation devrait être compensé par un investissement plus vigoureux et surtout une contribution du commerce extérieur qui pourrait sortir du rouge ", prévoit-il.
" Dans ces conditions, la croissance du PIB pourrait même dépasser légèrement la barre des 2 % en 2007 ", ajoute-t-il alors que le gouvernement a reconduit pour cette année sa fourchette de prévisions de 2 % à 2,5 % de croissance.
Compte tenu de la progression de 0,6 % du PIB au quatrième trimestre, l'acquis de croissance à la fin 2006 pour l'année 2007, ressort à +0,8 %.
Dans son dernier bulletin mensuel de conjoncture la Banque de France a fait état d'une prévision de croissance du PIB de 0,7 % au premier trimestre 2007 correspondant à un acquis de croissance pour l'ensemble de l'année de +1,5 % au 31 mars.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS