Le PIB du 3e trimestre en baisse de 0,1%

PARIS (Reuters) - L'économie française s'est contractée de 0,1% au troisième trimestre après son fort rebond du deuxième, sous l'impact d'une baisse de l'investissement et d'une rechute des exportations, selon les premiers résultats des comptes nationaux trimestriels publiés vendredi par l'Insee.

Partager

L'institut a confirmé dans le même temps la hausse de 0,5% du produit intérieur brut du deuxième trimestre, qui faisait suite à deux trimestres de légère contraction.

Pour le troisième trimestre, 22 économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,1% du PIB, leurs estimations allant de -0,2% à +0,2%.

L'Insee, dans sa note de conjoncture publiée en octobre, anticipait alors une stagnation du PIB pour le troisième trimestre, avant un rebond de 0,4% au quatrième trimestre également prévu maintenant par la banque de France.

L'acquis de croissance pour 2013, à savoir le niveau moyen de l'ensemble de l'année si la croissance du dernier trimestre devait être nulle, se situe à +0,1%, soit au niveau de la prévision du gouvernement.

La contribution de la demande intérieure à la croissance du troisième trimestre a été nulle, alors qu'elle avait représenté 0,4 point de PIB au deuxième trimestre, et celle de la variation des stocks des entreprises a été positive de 0,5 point.

La contribution du commerce extérieur a été en revanche négative de 0,7 point en raison d'une baisse des exportations (-1,5% après +1,9% au 2e trimestre) et d'importations qui restent dynamiques (+1,0% après +1,6%).

Les dépenses de consommation des ménages comme des administrations publiques ont augmenté de 0,2% sur le trimestre.

Mais l'investissement global, en baisse pour le septième trimestre consécutif, s'est replié de 0,6%.

Celui des seules entreprises non financières, qui avait mis fin au deuxième trimestre à cinq trimestres de recul, avec une évolution corrigée à +0,1%, a rechuté, se contractant de 0,6%.

Ce recul tient pour l'essentiel aux services (-1,0%) et dans une moindre mesure à la construction (-0,5%). Mais l'Insee note que l'investissement du secteur manufacturier a renoué avec une franche croissance (+0,9% après -0,3%).

Yann Le Guernigou

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

BANQUE DE FRANCE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS