Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le PIB du 3e trimestre en baisse de 0,1%

Publié le

PARIS (Reuters) - L'économie française s'est contractée de 0,1% au troisième trimestre après son fort rebond du deuxième, sous l'impact d'une baisse de l'investissement et d'une rechute des exportations, selon les premiers résultats des comptes nationaux trimestriels publiés vendredi par l'Insee.

L'institut a confirmé dans le même temps la hausse de 0,5% du produit intérieur brut du deuxième trimestre, qui faisait suite à deux trimestres de légère contraction.

Pour le troisième trimestre, 22 économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,1% du PIB, leurs estimations allant de -0,2% à +0,2%.

L'Insee, dans sa note de conjoncture publiée en octobre, anticipait alors une stagnation du PIB pour le troisième trimestre, avant un rebond de 0,4% au quatrième trimestre également prévu maintenant par la banque de France.

L'acquis de croissance pour 2013, à savoir le niveau moyen de l'ensemble de l'année si la croissance du dernier trimestre devait être nulle, se situe à +0,1%, soit au niveau de la prévision du gouvernement.

La contribution de la demande intérieure à la croissance du troisième trimestre a été nulle, alors qu'elle avait représenté 0,4 point de PIB au deuxième trimestre, et celle de la variation des stocks des entreprises a été positive de 0,5 point.

La contribution du commerce extérieur a été en revanche négative de 0,7 point en raison d'une baisse des exportations (-1,5% après +1,9% au 2e trimestre) et d'importations qui restent dynamiques (+1,0% après +1,6%).

Les dépenses de consommation des ménages comme des administrations publiques ont augmenté de 0,2% sur le trimestre.

Mais l'investissement global, en baisse pour le septième trimestre consécutif, s'est replié de 0,6%.

Celui des seules entreprises non financières, qui avait mis fin au deuxième trimestre à cinq trimestres de recul, avec une évolution corrigée à +0,1%, a rechuté, se contractant de 0,6%.

Ce recul tient pour l'essentiel aux services (-1,0%) et dans une moindre mesure à la construction (-0,5%). Mais l'Insee note que l'investissement du secteur manufacturier a renoué avec une franche croissance (+0,9% après -0,3%).

Yann Le Guernigou

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle