Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le photovoltaïque change de dimension et passe à l'ère d'un déploiement de masse

Publié le

L’appétit des investisseurs pour le solaire traduit la maturité acquise par le secteur. En devenant compétitif, le photovoltaïque change de dimension.

Sommaire du dossier

 

 

Les investisseurs ne sont pas des philanthropes. Si les actifs solaires les attirent autant, nul doute que les fondamentaux du secteur se sont radicalement améliorés. La crise de surcapacités de production qu’a traversée l’industrie photovoltaïque, au début des années 2010, a accéléré sa maturation. Des acteurs plus gros, plus solides, techniquement aguerris, ont fini par émerger. Cantonné il y a peu à une poignée de pays européens et suspendu à leurs subventions, le marché est devenu mondial. Surtout, la chute des prix des panneaux a propulsé le solaire dans une nouvelle ère. Celle d’un déploiement de masse.

Le photovoltaïque est devenu compétitif dans un nombre croissant de régions du monde. Au début de l’année, Deutsche Bank recensait 30 pays où il est plus avantageux de consommer l’électricité produite sur son toit que de l’acheter à son fournisseur. En Afrique, au Moyen-Orient, en Amérique latine, aux États-Unis, le solaire remporte des appels d’offres pour des centrales à des prix records, y compris face au gaz. Et la baisse des coûts du solaire est loin d’être terminée, d’autant que de nouveaux outils réduisent le poids du financement. « Devenir compétitif, cela veut dire changer de dimension, analyse Thierry Lepercq, le président de Solairedirect. On passe d’un monde dimensionné par les subventions au monde de l’énergie et ses milliers de gigawatts ! »

Le solaire génère aujourd’hui à peine 1 % de l’électricité mondiale. Deutsche Bank estime que cette part devrait décupler en vingt ans. Selon Bloomberg New Energy Finance, le solaire concentrera 3 700 milliards de dollars d’investissements d’ici à 2040, soit à lui seul 30 % des investissements dans les capacités de production d’électricité ! À l’image de l’Inde, où le solaire est en passe de devenir moins cher que le charbon, le monde pourrait bien basculer très vite dans le photovoltaïque. Les capacités, qui s’élevaient à 178 GW en 2014, devraient, selon Solar Power Europe, atteindre 540 GW en 2019. 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle