Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Le pétrolier iranien toujours en flamme au large de la Chine

Léna Corot ,

Publié le , mis à jour le 10/01/2018 À 09H05

Le Sanchi, un pétrolier iranien transportant 136 000 tonnes de condensats, plus toxiques et explosifs que le brut ordinaire, est en proie aux flammes depuis samedi 6 janvier au large des côtes chinoises. Les risques d'explosion du tanker et de marée ont été écartés ma le ministère chinois des Transports.

Le pétrolier iranien toujours en flamme au large de la Chine
Le pétrolier iranien Sanchi, qui contient 136 000 tonnes de condensats, est en proie aux flammes.
© Twitter/@XHNews/CC

Le tanker iranien est toujours en proie aux flammes au large de la Chine. Le Sanchi, battant pavillon panaméen, est entré en collision avec un navire enregistré à Hong Kong  samedi soir à environ 300 kilomètres à l'est de Shanghai. Depuis, le pétrolier affrété par la National Iranian Tanker Company (NITC) est toujours en flamme. A son bord : 136 000 tonnes d'hydrocarbures légers (condensat) qui menacent de se déverser dans la mer.

Le corps d'un des membres de l'équipage qui a été retrouvé est toujours en cours d'identification, selon le ministère des Affaires étrangères chinois. Trente et une autres personnes faisant partie de l'équipage du pétrolier iranien sont toujours portées disparues, selon BBC news. Les 21 membres de l'équipage du vraquier chinois ont, quant à eux, été secourus, précise les autorités chinoises.

Le risque de marée noire écarté

Pendant que les recherches se poursuivent, les autorités chinoises tentent d'endiguer la fuite d'hydrocarbures et de garder le feu sous contrôle. Le ministère chinois des Transports a finalement écarté le risque d'explosion du navire appartenant à la National Iranian Tanker Company (NITC) ainsi que le risque de marée de noire. Ce pétrolier de 274 mètres de long transporte du condensat qui est hautement toxique et plus explosif que le brut ordinaire, explique BBC news.

Les conditions climatique et maritime dans la région rendent difficile les interventions de sauvetage, précise le ministère chinois des Affaires étrangères. Les navires de sauvetages déployés doivent affronter la pluie et les vents violents dans une mer agitée. Les autorités chinoises ont déjà déployé 8 navires dans la zone dont trois spécialisés pour les recherches et le sauvetage. Le ministère a précisé dans un communiqué qu'"aucune fuite de pétrole d'ampleur n'a été détectée en surface". Même si le risque de marée a été écarté, on ne sait toujours pas quelle quantité d'hydrocarbure a été déversée dans la mer et quelle quantité a été consumée par les flammes.

En parallèle, les autorités chinoises recherchent encore la cause de la collision. Le tanker affrété par National Iranian Tanker Company (NITC) effectuait un trajet entre l'Iran et la Corée. La vraquier de 225 mètres de long, quant à lui, provenait des Etats-Unis et se rendait à Guangdong en Chine.

Réagir à cet article

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus