International

Le pétrole à 35 dollars, mais pour combien de temps ?

Myrtille Delamarche , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Les cours du pétrole se sont vaillamment redressés, après un mois d’avril noir pour les producteurs. Un rebond qui concerne tant le Brent et le WTI de référence que les ventes des pétroles physiques. Mais ce rebond est peut-être un peu trop rapide…

Le pétrole à 35 dollars, mais pour combien de temps ?
Les cours du pétrole ont rebondi, suite à la baisse de la production et des stocks. Mais la demande reste faible.
© 2012 Phil Clarke - Chevron

Le Brent (contrats à terme de référence à l’international) et le WTI (contrats de référence pour le pétrole américain) sont repassés cette semaine au-dessus des 30 dollars. Le 21 mai à la clôture, le baril de Brent pour livraison en juillet cotait légèrement au-dessus de 36 dollars (+ 40 % en un mois) et le baril de WTI près de 34 dollars (+ 70 %). Après un "mois d'avril noir", "il se pourrait que le pire soit derrière nous", soulignait déjà mi-mai Neil Atkinson, responsable de la division Marchés pétroliers de l'Agence internationale de l’énergie (AIE), en commentant le rapport mensuel de l’agence.

Moins de pétrole sur le marché

Ce rebond s'appuie sur des arguments solides. Les coupes importantes de production (près de 10 millions de barils par jour) annoncées par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires de l’Opep+ sont entrées en vigueur au 1er mai. Elles semblent globalement bien respectées, affirme Kpler qui a constaté des exportations en baisse de 6,3 millions de barils par jour. Elle sont passées, selon les flux que traque le consultant, d’un pic de près de 34 millions de barils par jour mi-avril à 27 millions mi-mai. Des coupes supplémentaires de production, au-delà des engagements pris par l’Opep+, ont été annoncées début mai par l’Arabie saoudite, le Koweit et les Emirats arabes unis. Mais il existe d'autres raisons à la baisse globale de la production, involontaires celle-ci.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte