Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Mode, auto, voile et maintenant cyclisme : le groupe pétrochimique Ineos, un habitué des diversifications surprenantes

Julien Cottineau

Publié le

Le groupe pétrochimique britannique Ineos s’est engagé à reprendre l’équipe cycliste Sky à partir de mai prochain. Il a l'habitude d'apparaître là où on ne l'attend pas.

Mode, auto, voile et maintenant cyclisme : le groupe pétrochimique Ineos, un habitué des diversifications surprenantes
La Team Ineos fera son apparition dans le peloton au printemps.

Un mastodonte industriel rejoint le peloton cycliste. Ineos deviendra au 1er mai le propriétaire de l’équipe cycliste britannique Sky qui écrase le Tour de France (6 victoires lors des 7 dernières éditions). Laquelle sera rebaptisée Team Ineos. Tous les contrats et engagements existants, des coureurs jusqu’aux partenaires, sont repris.

L’apparition d’Ineos dans le monde du cyclisme peut surprendre. Fondé en 1998, ce groupe est l’un des plus grands pétrochimistes mondiaux, générant un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 60 milliards de dollars, recensant 19 000 salariés et dénombrant 171 sites industriels dans le monde.

Des paris audacieux

Le groupe est particulièrement marqué par le profil de son patron, Jim Ratcliffe. Ingénieur chimiste de formation avant de se tourner vers la finance, ce britannique est devenu un redoutable homme d’affaires. Considéré comme la plus grande fortune au Royaume-Uni, Jim Ratcliffe n’a cessé d’entreprendre des paris audacieux. Ineos a été bâti en 20 ans sur la reprise d’actifs et d’usines pétrochimiques de commodités. Soit des productions de base, très orientées sur les volumes, dans un monde où les acteurs de l’industrie chimique misent essentiellement sur une stratégie de spécialisation, à plus haute valeur ajoutée.

Héritier d’anciennes activités de BASF, d’ICI, d’Hoechst ou encore de Solvay, Ineos a réussi à consolider un empire performant et générateur de cash. Le groupe a aussi été le premier chimiste au monde à s’embarquer dans l’importation d’éthane américain, issu de gaz de schiste, pour alimenter de manière économique ses vapocraqueurs européens. Et ces derniers mois, Ineos a compté parmi les plus importants investisseurs dans la chimie en Europe, comme un projet de 3 milliards d’euros à Anvers, en Belgique, pour y construire un vapocraqueur, une première sur le continent depuis plus de 20 ans.

Dans la mode, l'automobile et le sport

Ineos a aussi surpris ces dernières années par des incursions très éloignées de l’industrie chimique, comme dans la mode (marque de blousons Belstaff), dans l’automobile (la construction d’un 4x4) et dans le sport. En 2010, dans la foulée de la crise de 2008, Jim Ratcliffe n’avait pas hésité à délocaliser le siège social du groupe en Suisse après un bras de fer perdu avec le gouvernement britannique pour faire baisser impôts et charges. Sur place, Ineos a investi dans le partenariat sportif d’équipes locales, avant d’acquérir le club de football Lausanne-Sport en 2017. L’an dernier, le groupe s’est aussi engagé en voile, injectant 110 millions de livres dans l’équipe britannique challenger de la Coupe de l’America, renommée désormais Ineos Team UK. Avec Sky, Jim Ratcliffe ajoute ainsi un braquet à son empire.

Ineos contre Total ?

Ineos ne sera peut-être pas le seul géant de l’industrie à endosser un maillot de cycliste. Avec la prise de contrôle de Direct Energie l’an passé, Total pourrait aussi se mettre en selle. Selon Ouest-France et l’Equipe, le géant français devrait officialiser en avril le changement de nom de l’équipe cycliste vendéenne Direct Energie. Laquelle pourrait évoluer dès le prochain Paris-Roubaix sous le nom de Total Direct Energie.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle