Le Pentagone veut vendre plus de drones à la France qu'elle ne veut en acheter

Le ministère de la Défense a confirmé le 28 juin le projet d'achat par la France de 12 drones Reaper américains, après la publication d'un document de l'Agence de coopération pour la sécurité, dépendant du Pentagone, qui en évoque 16 au total.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le Pentagone veut vendre plus de drones à la France qu'elle ne veut en acheter

Douze ou seize drones Reaper viendront équiper l'armée française dans quelques mois ? Le 17 juin, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian confirmait bien à L'Usine Nouvelle avoir "fait inscrire dans la loi de programmation militaire la commande de douze drones Male (moyenne altitude longue endurance, ndlr)" et être "en train de discuter avec les américains notamment sur la nécessité de les adapter techniquement au contexte européen et de modifier la charge utile".

Ces douze drones Male, on le sait, seront des MQ-9 Reaper, des engins de combat et de surveillance fabriqués par l'américain General Atomics. Mais se pourrait-il que la commande initiale soit vue légèrement à la hausse ? C'est ce qu'avance l'Agence de coopération pour la sécurité (DSCA) américaine, dépendant du Pentagone, dans un communiqué daté du 27 juin.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Aucun changement prévu sur le nombre de drones et l'enveloppe"

Dans ce document, la DSCA informe le Congrès "de la vente possible à la France de 16 drones Reaper MQ-9", rapporte l'AFP. Une commande qui s'élèverait alors à 1,5 milliard de dollars (1,14 milliard d'euros), quand la France n'a prévu qu'un budget de 670 millions d'euros.

"Il s'agit d'un processus administratif américain pur et simple. Le Pentagone fait une demande maximale pour ne pas devoir y revenir. Elle ne change rien au nombre de drones envisagé ni à l'enveloppe prévue", a assuré le cabinet du ministre de la Défense à l'AFP.

Et de confirmer une première échéance fixée à la fin 2013 pour recevoir deux drones de surveillance Reaper pour opérer sur le théâtre des opérations au Mali.

Si le Congrès américain entre en jeu dans les négociations entre la France et les Etats-Unis, c'est pour la "francisation" des systèmes de communication des dix drones supplémentaires que Paris souhaite acquérir.

"C'est la discussion que nous aurons ultérieurement avec le Congrès", indique le cabinet de Jean-Yves Le Drian.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS