L'Usine Matières premières

Le PDG de Vale démissionne temporairement après la rupture d'un barrage au Brésil

, , , ,

Publié le , mis à jour le 04/03/2019 À 08H36

Le PDG de Vale, Fabio Schvartsman, a présenté sa démission temporaire le 2 mars à la suite d'une recommandation en ce sens du parquet brésilien. Trois autres dirigeants de l'entreprise ont quitté leurs fonctions après la rupture en janvier d'un barrage de résidus miniers à Brumadinho (Brésil). L'accident a probablement causé la mort de plus de 300 personnes, en majorité des employés du numéro un mondial du minerai de fer.

Le PDG de Vale démissionne temporairement après la rupture d'un barrage au Brésil
Le PDG de Vale, Fabio Schvartsman, a présenté sa démission temporaire le 2 mars à la suite d'une recommandation en ce sens du parquet brésilien. REUTERS / Washington Alves
© Washington Alves

Samedi 2 mars, Fabio Schvartsman, PDG du groupe minier brésilien Vale, a présenté sa démission "temporaire". Trois autres dirigeants de l'entreprise ont quitté provisoirement leurs fonctions après la rupture d'un barrage à Brumadinho (Brésil) qui a probablement fait plus de 300 morts en janvier. "Les demandes de démission temporaire de ces responsables ont été immédiatement acceptées", a déclaré Vale dans un communiqué.

Une recommandation du parquet brésilien

Plus tôt dans la journée, le parquet brésilien a recommandé le "limogeage immédiat" du PDG de Vale SA dans le cadre de son enquête sur la rupture du barrage. Les procureurs fédéraux et de l'État de Minas Gerais, où le drame s'est produit, ont demandé le départ du directeur général Fabio Scharvtsman et des trois autres hauts cadres de la société, précise le journal Folha de S.Paulo, citant le document adressé par le parquet à Vale.

Vale avait dix jours pour répondre au texte. Si le groupe n'avait pas procédé aux mises à l'écart préconisées, les procureurs auraient pu requérir le placement en détention des personnes concernées.

Vale connaissait le risque élevé de rupture sur le barrage

Dans les semaines qui ont suivi la catastrophe, il est apparu que Vale savait que le barrage de résidus miniers qui a rompu présentait un risque élevé de rupture et que les inspecteurs s'étaient sentis contraints de certifier la fiabilité de cette structure. Vale est le numéro un mondial du minerai de fer.

Avec Reuters (Gram Slattery, Marcela Ayres; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte