Le PDG de Fiat inquiet pour la filière automobile européenne

Sergio Marchionne considère que les problèmes structurels à résoudre sont lourds, et que "le temps presse".

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le PDG de Fiat inquiet pour la filière automobile européenne

"Le secteur automobile était déjà mal en point avant que la crise économique ne l'envoie en soins intensifs." Le PDG de Fiat et de Chrysler n'a pas pris de gants lors d'une conférence organisée mercredi 3 août à Travers City, aux Etats-Unis.

Le "manque d'une vision commune" à l'échelle européenne "empêche de régler les problèmes structurels", a-t-il souligné. Il considère également que les pays européens ne devraient pas chercher à favoriser "une seule solution technologique" pour le développement des véhicules propres. Allusion à Renault, qui s'est focalisé sur le développement de véhicules électriques.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les autorités, particulièrement en Europe, considèrent désormais les voitures électriques comme une "panacée". Il existe pourtant d'autres solutions comme le GPL et "de nombreuses opportunités non explorées", a ajouté le PDG.

Il s'est également emporté contre l'intervention des Etats pour aider leurs constructeurs. La France a accordé des prêts de 3 milliards d'euros à chacun des constructeurs Renault et Peugeot en février 2009. "C'est tout simplement insupportable", a-t-il ajouté en soulignant que Fiat n'avait rien reçu. Cela "viole les principes fondamentaux d'équité et de concurrence" inscrits dans les règles du marché commun européen.

Selon Sergio Marchionne, si les constructeurs européens doivent se concerter, c'est principalement pour faire face aux Chinois. "Plus grand producteur automobile au monde", le pays "produit presque uniquement pour son marché intérieur". Mais même s'il "n'exportait que 10% de sa production, le risque auquel nous faisons face sur nos marchés est énorme", s'est inquiété le patron de Fiat.

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS