Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, nouveau pilote du Gifas

,

Publié le

Le patron de Dassault Aviation succède à Marwan Lahoud à présidence du groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas). Il devra saisir les nouvelles opportunités offertes par le nouvel élan en matière d'Europe de la Défense et défendre le leadership aéronautique français et européens face à l'ambition des nouveaux pays entrants comme la Chine. 

Le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, nouveau pilote du Gifas
Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation vient d'être nommé président du Gifas, le groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales
© Dassault Aviation

Les industriels tricolores de l’aéronautique auront un nouveau patron pour les représenter au grand salon du Bourget qui ouvrira ces portes le 19 juin prochain. Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, succède à Marwan Lahoud à la tête du Gifas (groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales). Sa nomination a été entérinée par le conseil d’administration du groupement qui s’est réuni le 8 juin 2017. Le groupe Airbus ne perdra pas trop de son influence dans les instances du GIFAS, Fabrice Brégier, patron de l’activité commerciale de l’avionneur européen, étant nommé premier vice-président.

Auréolé des contrats Rafale à l'export 

Eric Trappier bénéficie d’une solide expérience dans le secteur aéronautique. Il occupe le poste de PDG de Dassault Aviation depuis 2013 après un long parcours dans ce groupe familial où il est entré en 1984 au bureau d’études. Le dirigeant est auréolé des succès à l’exportation du Rafale survenus peu après sa prise de fonction chez Dassault Aviation. Entre 2015 et 2016, l’avionneur a décroché des contrats auprès du Qatar, de l’Egypte et de l’Inde. Par ailleurs, il aura procédé à la mise en service du Falcon 8X, le dernier avion d’affaires de Dassault. Le dirigeant, diplômé de Paris Sud Telecom, est donc particulièrement sensible à la dualité du secteur aéronautique, à la fois civil et militaire. Aujourd’hui, c’est la vente des Rafale à l’export qui permet au groupe de compenser le trou d’air rencontré par son activité de business jet.

A 57 ans, Eric Trappier pourra s’appuyer sur une solide expérience internationale, indispensable dans un secteur aussi mondialisé que l’aéronautique. Dassault Aviation a été chef de file industriel du projet de démonstrateur du drone militaire nEUROn qui associe la France, l’Italie, la Suède, et l’Espagne, la Suisse et la Grève. Le dirigeant a d’ailleurs pris en mai dernier la présidence de l’ASD (Aerospace and Defence Industries Association of Europe) une sorte de GIFAS à l’échelle européenne.

Gérer la fin du duopole 

Le PDG de Dassault Aviation prendra les commandes de l’industrie française aéronautique alors que des ruptures s’annoncent sur le marché. Dans le domaine de l’aviation civile, des nouveaux concurrents au duopole Boeing/Airbus affichent leurs ambitions. La Chine vient de faire voler son premier court-courrier capable de rivaliser avec l’Airbus 320.  Il devra également positionner son groupement sur les nouvelles opportunités offertes par l’Europe de la Défense. La Commission européenne milite pour un fonds européen de défense en souhaitant favoriser les collaborations entre industriels des états membres. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle