Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le PDG d'Uber annonce un centre de technologies à Paris et un partenariat avec Polytechnique

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

À Paris pour le sommet Tech for Good, le nouveau PDG d'Uber a donné une conférence à l'École Polytechnique. L'occasion pour Dara Khosrowshahi d'annoncer un nouveau centre de technologies à Paris et un partenariat avec la prestigieuse école d'ingénieurs. Dans un contexte de revers pour l'entreprise, le dirigeant joue l'apaisement et défend sa vision de la mobilité urbaine partagée.

Le PDG d'Uber annonce un centre de technologies à Paris et un partenariat avec Polytechnique
Dara Khosrowshahi, le nouveau PDG d’Uber, a donné une conférence aux étudiants de l’École Polytechnique.
© Olivier de Lacaze / Uber

Il fait partie de la délégation de patrons conviés par Emmanuel Macron dans le cadre du sommet Tech for Good. Dara Khosrowshahi, le nouveau PDG d’Uber, a profité de sa venue en France pour donner une conférence le jeudi 24 mai aux étudiants de l’École Polytechnique. L’occasion pour l’entreprise américaine d’annoncer un partenariat avec la prestigieuse école d’ingénieurs. Le dirigeant est resté discret sur les difficultés d’Uber, préférant rappeler ses ambitions.

Dans l’amphithéâtre de Polytechnique, devant des étudiants en uniforme, Dara Khosrowshahi a annoncé la création d’un nouveau centre de technologies avancées à Paris. Il s’agit du premier en Europe après ceux de Pittsburgh (Pennsylvanie), Toronto (Canada) et San Francisco (Californie). 20 millions d’euros seront investis dans ce centre les cinq prochaines années. Il devrait ouvrir cet automne et se concentrera dans un premier temps sur les activités d’Uber Elevate.

Début mai, Uber présentait les avancées de ce programme ambitieux. D’ici 2023, l’entreprise souhaite déployer un service commercial de taxis volants et elle espère effectuer des premiers vols de démonstration en 2020 dans trois villes. Les deux premières sont déjà connues : il s’agit de Dallas au Texas et de Los Angeles. Également présent à Polytechnique, Eric Allison, directeur des programmes d’aviation chez Uber, suggère que la troisième ville sera “internationale”. Peut-être en Europe ?

En tout cas, le futur centre parisien devrait apporter sa pierre à l’édifice. “La recherche mettra l’accent sur la gestion de l’espace aérien, l’autonomie, les réseaux de communication en temps réel, le stockage d’énergie et les systèmes de recharge”, détaille l’entreprise dans un communiqué.

Une chaire “Integrated Urban Mobility” à Polytechnique

La création de ce centre s’accompagnera d’un partenariat avec l’École polytechnique qui prendra la forme d’une nouvelle chaire académique “Integrated Urban Mobility”. Les deux institutions parlent aussi de “la possibilité de développer des contrats de recherche sur des sujets spécifiques.”

Parmi ces sujets, “la modélisation de la demande en transport basée sur le machine learning; des simulations de gestion de trafic aérien dense en basse altitude; l’intégration de solutions innovantes de transport dans l’espace aérien en lien avec les régulateurs français et européens tels que l’AESA; et le développement des smarts grids afin d’alimenter les futures flottes de transports électriques aériennes et terrestres.”

Relier l'École polytechnique de Palaiseau (Essonne) à Paris en une quinzaine de minutes grâce à un taxi volant, un objectif possible ? Lorsqu’un étudiant lui pose la question, le PDG d’Uber affirme que oui, en partie grâce aux progrès réalisés sur les batteries et les rotors.

Dara Khosrowshahi joue la carte de l’apaisement

Nommé en août 2017 pour faire oublier les scandales de Travis Kalanick, Dara Khosrowshahi entend rassurer et apaiser, en particulier dans un contexte mitigé pour l’entreprise. Si Uber est parvenu à réduire ses pertes au premier trimestre 2018, les questions sur sa rentabilité perdurent. Après suite à un accident mortel lors d’un test réalisé aux Etats-Unis, l’entreprise donne un sérieux coup de frein à ses essais de véhicules autonomes. Comme une piqûre de rappel des pires moments de la période Travis Kalanick, une ancienne ingénieure de l’entreprise a porté plainte le 21 mai aux États-Unis contre Uber pour discriminations et harcèlement sexuel.

Si le nouveau PDG ne commente pas directement ces actualités, le sujet de la culture d’entreprise fait partie des premiers sujets qu’il aborde devant les étudiants : “La priorité N°1 de l’entreprise est de gérer l’esprit d’équipe”.

Symbole malgré elle de la précarité des travailleurs indépendants, l’entreprise essaye aussi de redorer ses relations avec les chauffeurs. Dans le cadre du sommet Tech for Good, Uber a annoncé qu’il fournirait à ses chauffeurs européens une assurance sociale. “L’une des conséquences du travail indépendant est que vous ne profitez pas toujours des protections sociales qui vont avec le travail salarié à plein-temps”, reconnaît le PDG. “Aujourd’hui, le travail indépendant est associé avec les chauffeurs ou des tâches qui ne sont pas forcément très techniques, mais je crois profondément que la nature du travail est en train de changer. Je pense que le travail et l’emploi devraient être séparés. Mais cela doit s’accompagner de protections sociales.”

Des trajets commandés le soir par des passagers individuels... aux véhicules partagés et aux taxis volants, il y a un pas assez grand. Malgré ses difficultés, Uber continue à investir dans le véhicule autonome pour construire un service assez différent de l’actuel. “Nous investissons très lourdement dans les technologies, et l’intelligence artificielle y pèse beaucoup pour réussir à partager un véhicule entre deux ou trois passagers. Nous pensons effectivement que le futur de la mobilité urbaine doit être partagé. Trop de personnes voyagent seules dans leur voiture”, conclut Dara Khosrowshahi.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle