Technos et Innovations

Le PDG d’Altran contre-attaque pour sauver sa place

Publié le

Face aux demandes de départ, le PDG du groupe français de conseil en technologies, Yves de Chaisemartin, propose une hausse du nombre d’administrateurs.

Le PDG d’Altran contre-attaque pour sauver sa place © Altran

En préparation de l’assemblée générale prévue pour le 10 juin, le patron d’Altran cherche une parade à son départ. Il va proposer d’élire cinq nouveaux administrateurs choisis à l’unanimité du conseil d’administration.

Dans ce cas, l’entreprise compterait alors 13 membres : six administrateurs indépendants, six représentants d’Apax, les fonds contrôlant Altrafin participations, et le PDG. "J'ai toujours dit que le jour où ma succession serait ouverte, j'y participerais, mais il faut de la fluidité et pas casser la boîte dans le processus", indique le PDG, qui demande que les règles de gouvernance soient observées.

Cette proposition intervient un mois après qu’Altrafin Partications ait annoncé qu’il proposerait à l’assemblée générale des actionnaires de nommer à la tête de l’entreprise Philippe Salle, à la place d’Yves de Chaisemartin.

Altrafin détient 19,2% des parts du capital d’Altran et 31,5% de ses droits de vote. Une participation qui lui confère quatre postes au conseil d’administration.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte