Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Le PDG d'Air France hausse le ton pour dégoupiller la grève annoncée des pilotes

Elodie Vallerey , , ,

Publié le

Vu sur le web Du 15 au 22 septembre, les pilotes de ligne de la compagnie aérienne Air France feront grève pour protester contre le manque d'information de la direction sur la mise en oeuvre de son plan stratégique Perform 2020. Pour peser dans la confrontation, Frédéric Gagey, PDG d'Air France, met dans la balance le gel de la mise en service de nouveaux appareils.

Le PDG d'Air France hausse le ton pour dégoupiller la grève annoncée des pilotes © Air France

Face au puissant syndicat national des pilotes de lignes (SNPL), majoritaire chez Air France, le PDG de la compagnie aérienne française durcit son discours. 

Le 1er septembre, dans une interview au Figaro, Frédéric Gagey a répondu au préavis de grève reconductible déposé par le SNPL du 15 au 22 septembre par... du chantage. Pour lui, l'absence d'accord avec les pilotes bloquerait tout développement de Transavia, la filiale low-cost d'Air France, qu'il présente comme "une véritable opportunité pour l'emploi en France de pilotes français".

"Une chose est sûre : je n'engagerai pas de nouvelles capacités, c'est-à-dire la mise en service de nouveaux appareils, si nous ne tombons pas d'accord sur un mode de fonctionnement et de rémunération compatible avec le marché", a-t-il martelé au Figaro.

en 2007, un accord avait été trouvé pour accompagner la croissance de transavia

Ces nouveaux appareils sont les cinq qui doivent entrer dans la flotte de Transavia d'ici l'été prochain.

"Dès la naissance de cette filiale, en 2007, une négociation s'est engagée et un accord a été trouvé avec les pilotes pour accompagner la croissance de la compagnie jusqu'à ce qu'elle atteigne 14 appareils. C'est le cas aujourd'hui et nous devons préparer la prochaine saison d'été de Transavia (...)", a rappelé Frédéric Gagey. 

L'objet de la discorde entre le SNPL et la direction de la compagnie : le statut des pilotes. Le syndicat veut des pilotes sous contrat Air France (plus avantageux) sur les avions de Transavia, quand Frédéric Gagey assure qu'il ne pourra développer la filiale et concurrencer les autres compagnies low-cost européennes qu'en "conservant une structure de coûts compétitive".

Le 11 septembre, le groupe Air France-KLM présentera son nouveau plan stratégique Perform 2020, qui prend la suite de Transform 2015. Le développement de Transavia sur les dessertes européennes est l'une des principales composantes de ce plan.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle