Le patronat allemand salue le "pas significatif" de la France

Le président de la fédération des industriels allemand Ulrich Grillo était reçu à l’Elysée et Matignon, ce mercredi 5 février. Il a salué le pacte de responsabilité mais doute de l’intérêt d’un "Airbus de la transition énergétique". 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le patronat allemand salue le

Avant d’être reçu à l’Elysée dans l’après-midi par François Hollande puis à Matignon par Jean-Marc Ayrault, Ulrich Grillo le patron des patrons allemands a accroché à sa boutonnière le pin’s jaune du Medef barré du slogan "un million d’emplois", que l’organisation patronale française entend créer si les charges patronales baissent. Une façon d’afficher son soutien à Pierre Gattaz, le président du Medef. "Je suis content d’avoir un nouvel allié", s’amuse ce dernier, qui a tenu une conférence de presse avec son homologue allemand pour dévoiler les positions communes aux deux organisations sur l’Europe .

Que pensent les Allemands du pacte de responsabilité ? Sur ce dossier comme sur l’Europe, les deux patronats vantent leur convergence de vue. "Nous sommes satisfaits de voir ce changement de la politique économique française", reconnaît Ulrich Grillo, qui y voit un "pas significatif". Un bon point mais les industriels allemands restent, pour autant, encore prudents. "Nous attendons de voir les mesures se concrétiser. Mais à partir de ce moment-là, nous pourrons nous engager à investir en France", tempère un des industriels allemands de la délégation, qui souligne l’intégration déjà très importante des chaînes de production entre la France et l’Allemagne.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Peu d'enthousiasme pour l'Airbus de la transition énergétique

Alors que le Medef traîne les pieds sur les contreparties à la baisse des charges, le président de la fédération des industriels allemands entend aussi passer un message dans ce sens à l’Elysée. Même s’il ne veut pas donner de leçon, Ulrich Grillo entend insister sur le dialogue social. "Que tous les partenaires sociaux se mettent autour de la table et discutent est très important. Cela explique en partie la réussite allemande en 2003", estime le patron qui craint que la mise en place du salaire minimum en Allemagne ne remette en cause la compétitivité du pays.

Il devrait aussi fait part de son peu d’enthousiasme pour l’Airbus de la transition énergétique, suggéré par François Hollande. "Nous avons besoin d’une coordination de la transition énergétique au niveau européen, mais faut-il pour cela créer un Airbus ? Il faut d’abord étudier la question", estime Ulrich Grillo, avant de noter qu’"en Allemagne, nous n’avons pas toujours besoin de grandes entreprises. Nous avons aussi des entreprises intermédiaires performantes qui peuvent collaborer avec des entreprises françaises". Au niveau européen, BDI et Medef plaident pour une politique énergétique commune.

A quatre mois des élections européennes, "le pacte de confiance de François Hollande doit se décliner au niveau européen", défend encore Pierre Gattaz qui a élaboré avec son homologue une liste de propositions. Les deux patronats plaident au niveau européen pour un choc de simplification de la part de l’administration bruxelloise, une baisse des prélèvements obligatoires et une politique favorable à l’industrie, en examinant notamment toute nouvelle réglementation à l’aune de l’impératif de compétitivité des entreprises.

Solène Davesne

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS