Le patron de Titan vient au secours de... la CGT !

, , ,

Publié le

Avec sa lettre caricaturale envoyée à Arnaud Montebourg et publiée par les Echos, le patron du groupe américain de pneumatiques donne raison, sans le vouloir, à la CGT de l’usine Goodyear d’Amiens-Nord, qui s’oppose depuis trois ans à une reprise par Titan de l’activité de fabrication de pneus agricoles…

Le patron de Titan vient au secours de... la CGT !

"Heureusement qu’on a empêché ce monsieur qui relève de l’asile psychiatrique de devenir l’acquéreur de notre usine !" Mickael Wamen, le délégué CGT de l’usine Goodyear d’Amiens (1100 salariés, dont 500 dans le pneumatique agricole), ne pouvait pas rêver mieux pour sa communication. Il était jusque là accusé de "jusqu’auboutisme", notamment pour avoir empêché le rachat de l’activité de pneus agricoles par Titan. Avec la lettre grossière et caricaturale du PDG de Titan à Arnaud Montebourg (Les Echos de ce mercredi 20 février), il va pouvoir démontrer que son opposition à cette reprise était fondée.

Une fois retombé le soufflé de cette lettre insensée qui donne du grain à moudre à tous ceux qui sont prompts à casser du patron, il faudra revenir à la froide réalité. Titan ayant définitivement jeté l’éponge, y aura-t-il des industriels susceptibles de s’intéresser à l’usine Goodyear d’Amiens ? Quoi qu’il en soit, les salariés qui s’apprêtent à quitter le navire Goodyear ont compris qu’ils vont devoir s’armer de patience et de ténacité. Leurs CV risquent de ne pas arriver sur le dessus de la pile des employeurs de la région. A tort ou à raison, les anciens de Goodyear sont désormais associés aux faits et gestes de Mickael Wamen.

Claire Garnier

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

25/02/2013 - 18h32 -

J'aimerai qu'il soit fait en sorte que Taylor ne puisse vendre, d'où soit la provenance, aucun de ses produit fabriqué par des courageux dont il ne fait certainement pas parti. A bon entendeur.
Répondre au commentaire
Nom profil

20/02/2013 - 16h48 -

Une fois de plus, les salariés vont faire les frais de la guerre sans fin entre patronat et CGT. A quand un vrai dialogue social en France, responsable pour aller de l'avant ?
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte