Le patron de Boeing France monte au créneau

Yves Galland s'est fermement opposé mardi 7 novembre à ce qu'Airbus obtienne des avances remboursables pour financer l'A350, concurrent direct du Boeing 787.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le patron de Boeing France  monte au créneau
« Si Airbus obtient des avances remboursables pour lancer son A350, nous considérerons cela comme un point de non retour », a lancé aujourd'hui Yves Galland, PDG de Boeing France lors d'une rencontre avec la presse. Cet avertissement n'intervient pas par hasard, mais le jour où le conseil d'administration d'EADS est réuni pour discuter précisément des modalités de financement de l'A350, un appareil long courrier destiné à concurrencer le Boeing 787. Pour le patron de Boeing France, seul un renoncement à ce système de financement permettrait « d'arrêter la phase contentieuse actuelle ».

Rappelons que les avances remboursables versées par les états européens peuvent couvrir jusqu'à un tiers des frais de développement des programmes aéronautiques. Ce système, très avantageux puisqu'il élimine le risque financier pendant les premières années de développement, est le fruit d'un laborieux compromis intervenu en 1992 entre les Etats-Unis et l'Union européenne. Depuis l'été 2004, le ministère américain du commerce, sous l'impulsion de Boeing, a remis en cause les accords de 1992 et porté l'affaire devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Peu après, l'Union européenne a également porté plainte contre les Etats-Unis sur la question des subventions directes ou indirectes dont bénéficie Boeing. Une lourde procédure est en cours, qui remettra sûrement en cause le système des avances remboursables. Reste à savoir si cela gênera EADS pour réunir les 9 milliards d'euros dont il a besoin pour financer l'A 350.

G.L-B.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS