Le patron d'Unilever remonté contre la politique industrielle de la France

Paul Polman, le patron du groupe Unilever, maison-mère de l'usine Fralib de Gémenos, estime avoir rempli ses obligations légales envers la France et met en garde le gouvernement contre sa politique industrielle.

Partager
Le patron d'Unilever remonté contre la politique industrielle de la France

"La France reste un pays où nous souhaitons continuer à investir. Mais il faut avoir la possibilité d'adapter nos capacités de production", confie l'industriel néerlandais dans une interview au Figaro du 20 août.

Quelques mois après la fermeture de l'usine Fralib de Gémenos, dans les Bouches-du-Rhône, les mots de Paul Polman, directeur général du groupe agroalimentaire Unilever, résonnent comme un camouflet pour le gouvernement et le chef de l'Etat. Si le dossier Fralib n'est pas encore clos pour l'exécutif et pour la justice française, le boss d'Unilever, lui, a bien tourné la page.

"Nous avons dû fermer l'usine car nous souffrons d'importantes surcapacités de production de thés et d'infusions en Europe. Nous sommes maintenant arrivés à une solution responsable. Nous avons montré pendant deux ans une véritable ouverture au dialogue. Le plan social a été validé par les tribunaux, nous avons offert à tous les salariés la possibilité de travailler sur l'un de nos autres sites en France aux mêmes conditions, et nous avons cédé des machines pour un euro symbolique. Je suis convaincu que nous sommes allés bien au-delà de nos obligations légales, cela a coûté très cher", se défend Paul Polman au Figaro.

"Si le pays manque de compétitivité, ses citoyens en pâtiront"

Alors candidat à la présidence de la République, François Hollande avait envisagé la cession de la marque Eléphant suite à la décision d'Unilever de fermer l'usine Fralib, site de production des sachets de thé Lipton et Eléphant.

"Il n'est pas question de céder la marque Éléphant (aux éventuels repreneurs de l'usine, ndlr) ou de sous-traiter des volumes. Si la France ne respecte pas ses lois, cela fera peser un risque sur les investissements (...) Quand nous investissons dans une usine en France et créons des emplois, comme nous le faisons à Compiègne, est-ce que le gouvernement nous donne une marque en échange ?", s'interroge Polman.

Et de mettre en garde le gouvernement français quant à un trop grand interventionnisme auprès des groupes industriels : "Certains de mes homologues se posent la question, et j'observe que les investissements étrangers directs en France ont baissé ces derniers mois. Cela n'est pas le cas pour Unilever (...) C'est important pour la France d'avoir un environnement acceptable. Si le pays manque de compétitivité, ses citoyens en pâtiront".

"Nous avons décidé d'investir plus de 20 millions d'euros dans notre usine de dentifrice à Compiègne et d'y créer vingt et un CDI. Cette usine, qui exportera 60 % de sa production vers l'Europe, a reçu des volumes provenant d'une usine fermée aux Pays-Bas, et d'autres rapatriés de Slovaquie. Pour réaliser cela, nous avons eu moins de problème qu'à Gémenos", a-t-il tenu à rappeler.

En avril dernier, la justice a validé le troisième plan de sauvegarde de l'emploi mis en place par Unilever pour accompagner la fermeture de l'usine Fralib de Gémenos.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Agroalimentaire

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Data Steward F/H

ORANO - 22/01/2023 - CDI - Châtillon

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

72 - Le Mans

Maîtrise d'oeuvre pour la rénovation des bâtiments A et F au 185 rue Henri Champion

DATE DE REPONSE 28/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS