Le patron d'EADS annonce la fermeture du siège parisien du groupe

Le président exécutif d'EADS Tom Enders affirme mardi dans Libération que le siège du groupe situé dans le 16e arrondissement à Paris et le site allemand d'Unterschleissheim fermeront dans le cadre du plan de suppression de 5 800 postes annoncé chez le géant européen de l'aéronautique.

Partager
Le patron d'EADS annonce la fermeture du siège parisien du groupe

Actualisation à 10h - Le directeur de la future division Airbus Defense and Space, Bernhard Gerwert, a précisé que 2 470 postes seront supprimés dans l'activité spatiale, 2 830 dans la branche militaire.

"Nous allons supprimer 5 800 emplois, dont 500 dans nos sièges sociaux et 5 300 dans notre nouvelle division Défense et Espace", confirme le patron d'EADS, Tom Enders, dans une interview publiée ce mardi 10 décembre par le journal Libération.

Ce plan touchera "4 500 emplois en CDI et 1 300 emplois temporaires" et "géographiquement, il porte sur 2 600 personnes en Allemagne (16,5% des effectifs de Défense et Espace), 1 700 en France (15%), 700 au Royaume-Uni et 600 en Espagne", précise le patron d'EADS.

Le dirigeant reste évasif concernant le nombre potentiel de licenciements secs, qui pourrait atteindre 1 450 en trois ans, selon une évaluation de la direction que ne reprend pas Tom Enders. Le ministre français du Travail Michel Sapin a assuré pour sa part lundi soir qu'il n'y aurait "aucun licenciement" chez EADS, "puisque dans le groupe lui-même, il y a des créations d'emploi".

Regroupement des activités à Suresnes, Elancourt et aux Mureaux

"Pour l'heure, nous allons proposer des départs en retraite anticipés et des départs volontaires, de la mobilité interne...", explique Tom Enders, annoncant la fermeture de plusieurs sites.

"Nous avons trop de petits sites, nous allons les regrouper. En Allemagne, nous allons fermer Unterschleissheim, au nord de Munich, pour regrouper nos activités à Ottobrunn, au sud de la ville. En France, nous allons fermer le siège parisien de Montmorency (boulevard de Montmorency, Paris 16e, ndlr) et des petits sites franciliens pour concentrer nos activités à Suresnes, Elancourt et aux Mureaux", précise Tom Enders.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Responsable activités chez Aibus site de St Nazaire F/H

Safran - 20/01/2023 - CDI - Saint-Nazaire

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - ERILIA

Construction de 46 logements collectifs à Morières-les-Avignon (84)

DATE DE REPONSE 28/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS