L'Usine Aéro

Le patron d’ATR pressenti à de nouvelles fonctions au sein d’Airbus Group

Olivier James ,

Publié le

Patrick de Castelbajac, actuel patron de l’avionneur ATR, pourrait bientôt quitter son poste. De quoi alimenter la rumeur d'un possible départ d’Airbus Group dans cette entreprise commune avec l’italien Leonardo.

Le patron d’ATR pressenti à de nouvelles fonctions au sein d’Airbus Group © Capture d'écran

Arrivé en 2014 à la tête d’ATR, Patrick de Castelbajac est-il en passe de prendre du galon au sein d’Airbus Group ? Différentes sources proches du groupe confirment le départ probable du dirigeant. "Il a lui-même annoncé début septembre en comité d’entreprise qu’il était en short list pour accéder à de nouvelles fonctions au sein d’Airbus Group", assure une source proche du dossier. Patrick de Castelbajac pourrait en effet être nommé secrétaire général d’Airbus Group ou d’Airbus, la filiale aviation commerciale du groupe européen. Contacté, le porte-parole du groupe affirme ne pas vouloir "commenter les rumeurs".

Surprenante sur le papier, cette évolution prend tout son sens dans les faits. Pour rappel, ATR est la société commune à 50/50 entre Airbus Group et Leonard (Finmeccanica) spécialisée dans les avions régionaux à hélices (turbopropulseurs). "Ces deux actionnaires sont en situation de défiance, le poste de pdg d’ATR est très ingrat", résume un expert. De notoriété publique, Airbus Group et Leonardo s’opposent sur la stratégie de développement à mener pour ATR, en particulier sur la nécessité de lancer un nouvel appareil de 90 places, freinée des quatre fers par Fabrice Brégier, le pdg d’Airbus.

Airbus Group en passe de céder ses parts dans ATR?

"Le profil de Patrick de Castelbjac correspond bien au poste de secrétaire général, il a toutes les qualités requises, estime une source anonyme. Véritable bras droit du pdg, le secrétaire général n’a pas de pouvoir décisionnel mais il garantit la bonne application de la stratégie et possède un pouvoir d’influence". En 2014, Patrick de Castelbajac aurait déjà été pressenti pour ce poste chez Airbus, finalement accordé à Marc Fontaine qui a depuis cumulé avec le poste de directeur de la transformation numérique d’Airbus Group. Son départ s’effectuerait à mi-mandat, dans la mesure où le mandat de pdg d’ATR cours sur quatre ans et alterne les patrons français et italiens.

Ce départ, encore hypothétique à ce stade, interviendrait à un moment particulier. Airbus Group s’apprête à opérer une nouvelle phase de changement dans son organisation, afin d’éliminer les postes redondants, de favoriser les synergies internes et de gagner en efficacité. Dans ce contexte, certains experts s’interrogent sur la possibilité qu’Airbus Group se retire d’ATR. En juin dernier, Mauro Moretti, le patron de Leonardo, n’a t-il pas fait état dans une interview accordée au Financial Times de son désir de prendre le contrôle plein et entier d’ATR ? Quitte à troquer sa participation de 25% dans le fabricant de missiles MBDA (détenu à 37,5% par Airbus et 37,5% par AE Systems). Ce qui fait dire à un expert qu’il s’agirait là d’un "bel alignement des planètes"...

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte