Le patron d'Alstom Inde victime d'un enlèvement

Rathin Basu, directeur général en Inde du groupe industriel français Alstom, a été enlevé brièvement par des malfaiteurs près de New Delhi avant d'être libéré quelques heures plus tard au cours du week-end, a annoncé la police.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le patron d'Alstom Inde victime d'un enlèvement

Scénario digne d'un film en Inde. Le directeur général local du groupe industriel français Alstom, Rathin Basu, a été enlevé brièvement par des malfaiteurs près de New Delhi avant d'être libéré quelques heures plus tard au cours du week-end, a annoncé la police. Rathin Basu aurait été enlevé vendredi soir par un groupe de cinq hommes, dont au moins l'un était armé.

Les agresseurs l'ont forcé à arrêter sa voiture et l'ont poussé dans un autre véhicule à Noida, une ville périphérique de la capitale fédérale indienne, puis ont roulé jusqu'à Meerut, une ville du nord de l'Inde, a indiqué un commissaire de police dimanche soir.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Nous avons déployé 70 policiers pour quadriller la zone de Noida à Meerut et après un échange de tirs avec les kidnappeurs, nous avons finalement retrouvé M. Basu vers 4h samedi matin", a-t-il précisé. Rathin Basu, la soixantaine, a été retrouvé menotté dans une petite pièce sommaire.

La famille du dirigeant n'avait pas encore reçu de demande de rançon lors de l'incident, a ajouté le commissaire de police. Trois des cinq hommes soupçonnés d'être impliqués dans l'enlèvement ont finalement été arrêtés pour enlèvement et tentative de meurtre.

Selon The Times of India publié lundi, qui cite une source policière, "le groupe n'avait pas une cible spécifique en tête et avait projeté de s'en prendre à un homme riche avec une voiture de prix et travaillant pour une grosse entreprise". Après avoir repéré leur cible deux jours plus tôt et étudié tous les mouvements de M. Basu, ils avaient l'intention de demander une rançon de cinq millions de roupies (environ 71.500 euros) à sa famille, affirme le quotidien.

Julien Bonnet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS