Le parlement européen adoube Pierre Moscovici au poste de commissaire aux Affaires économiques

A l'issue de plusieurs jours d'auditions, de questions-réponses et de tractations, la candidature de Pierre Moscovici au poste de commissaire européen aux Affaires économiques et financières a été validée, mercredi 8 octobre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le parlement européen adoube Pierre Moscovici au poste de commissaire aux Affaires économiques

Après avoir été joueur titulaire, puis placé sur le banc de touche, Pierre Moscovici va devenir arbitre. A l'issue de longues tractations, l'ancien ministre de l'Economie français a été confirmé par le Parlement européen au poste de commissaire aux Affaires économiques et financières. Il sera donc en position de sermonner son successeur si la France ne tient pas ses engagements budgétaires.

L'ancien ministre du gouvernement Ayrault n'a pas ménagé ses efforts pour convaincre des députés dubitatifs. Son sort avait d'ailleurs été mis en balance avec celui de l'espagnol Arias Cañete, mis en cause pour ses liens avec l'industrie pétrolière. Une fois celui-ci confirmé au poste de commissaire au Climat et à l'Energie plus tôt dans la soirée du 8 octobre, la nomination de Pierre Moscovici était acquise.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

des députés divisés

Selon l'AFP, les trois commissions du Parlement appelées à se prononcer (affaires économiques, marché intérieur et commerce) ont approuvé la désignation de Pierre Moscovici comme commissaire par 44 voix contre 12, avec trois abstentions. Il a été jugé apte à assurer le portefeuille aux Affaires économiques par 32 députés. Quinze ont voté contre, et 12 se sont abstenus, preuve que cette candidature n'allait pas de soi parmi les députés européens.

Tous les candidats de l'équipe Juncker ont été validés, sauf la libérale slovène Alenka Bratusek, proposée pour le poste de vice-présidente chargée de l'Energie. Le pays doit proposer un nouveau candidat.

Le Parlement européen se prononcera sur l'ensemble de la Commission lors d'un vote le 22 octobre.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS