Economie

Le paritarisme veut sauver sa peau

Cécile Maillard

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Le paritarisme veut sauver sa peau
Obtenu de haute lutte par les partenaires sociaux, l’accord doit encore être validé par le gouvernement.
En trouvant un accord sur l’assurance chômage le 28 mars, à moins de quatre semaines de l’élection présidentielle, patronat et syndicats ont montré leur attachement au paritarisme. Ils en ont sauvé l’un des piliers, tout du moins provisoirement. Emmanuel Macron, qui avait salué la « philosophie » et la « dynamique » de l’accord juste avant qu’il ne soit signé, ne renoncera pas pour autant à son projet d’étatiser le régime, a-t-il prévenu. François Fillon, lui, menace de reprendre en main l’assurance chômage si les partenaires sociaux n’instaurent pas, dans les six mois qui suivront son élection, une dégressivité des droits des demandeurs d’emploi. Or il n’y en a aucune trace dans le texte approuvé la semaine dernière. En[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte