Tout le dossier Tout le dossier

Le pari de l'explosion des services sur les mobiles

Le marché de la téléphonie mobile s'enfièvre. L'OPE hostile tentée par Vodafone sur Mannesmann le prouve. A l'origine de cette spéculation, le pari que le mobile sera le vecteur privilégié d'accès aux services Internet.

Partager
Le pari de l'explosion des services sur les mobiles

D'un côté, des téléphones mobiles bradés à 1 franc et des minutes de communication gratuites le week-end ; de l'autre, une OPE évaluée à 813 milliards de francs pour s'emparer du leader européen de la téléphonie mobile. Au centre, le client, enjeu de toutes les batailles commerciales que se livrent les opérateurs, mais aussi de toutes les enchères boursières, l'abonné étant valorisé 50 000 francs dans le cas de l'offre du britannique Vodafone sur l'allemand Mannesmann ! Pourquoi donc toute cette spéculation ? La forte envolée du nombre d'adeptes au téléphone mobile ne saurait l'expliquer ! Elle repose en fait sur un pari : le mobile devrait être demain bien plus qu'un simple téléphone. Il devrait permettre de consulter ses e-mails ou son compte en banque, de recevoir des informations ou des images, d'acheter ou de boursicoter en ligne... Reste à savoir à quelle vitesse le téléphone mobile va basculer dans l'ère de l'Internet mobile. Selon Pierre Bardon, directeur général de SFR, qui s'exprimait à l'occasion des Journées de l'Idate, organisées à Montpellier, " les grands mouvements financiers actuels, qui visent à faire émerger quelques grands acteurs des télécommunications européens, risquent d'accélérer le passage à la téléphonie mobile de troisième génération. " Jusqu'à présent, ce sont les équipementiers qui ont joué un rôle moteur. En effet, bien que la croissance du marché continue à dépasser toutes les espérances - la barre du milliard d'abonnés mobiles devrait être franchie en 2003 -, ils se sont très tôt interrogés sur le successeur du téléphone mobile GSM. L'idée, avec la troisième génération, étant d'ouvrir les réseaux mobiles au transport des données. La ruée pour contrôler l'ouverture sur Internet Leur intérêt se comprend aisément. Les fabricants de terminaux, Nokia, Ericsson et Motorola en tête, envisagent d'étendre leurs prérogatives. Du simple téléphone miniaturisé à l'ordinateur de poche, en passant par la montre, toute une gamme d'outils de communication personnelle mobiles sont à l'étude. Mieux. Ils devraient être un moyen d'accès privilégié à Internet. Pourquoi, dès lors, ne pas tenter de profiter de l'avantage que procure le contrôle de l'écran qui s'affiche sous les yeux des clients ? Laurent Samama, directeur général de Nokia France, le reconnaît : " On peut avoir toutes les tentations, on essaie de voir comment chacun se positionne dans la chaîne de la valeur avant de se décider. " Cette tentation d'aller vers les services est aussi au coeur des préoccupations des fournisseurs d'équipement de réseaux. Même si la perspective d'installer une nouvelle couverture de réseau radio est alléchante, l'envie de croquer dans le marché des services les titille. Mais ces ambitions ne vont pas sans susciter des contre-attaques. La remise en cause de l'hégémonie du PC comme porte d'entrée sur Internet ne laisse pas les acteurs de l'informatique indifférents. Bill Gates est déjà monté au créneau. Il tente d'imposer son logiciel Windows CE dans le coeur des mobiles du futur. Le bras de fer est engagé avec le camp adverse dirigé par Nokia, Ericsson, Motorola et Matsushita, qui ont choisi de s'allier au britannique Psion pour promouvoir son système d'exploitation, Epoc. Le récent accord signé entre Nokia et 3Com pour profiter de l'environnement applicatif du Palm vise à renforcer la plate-forme. Accords et alliances se multiplient dans cette guerre de position. Les opérateurs mobiles voient cette remise en cause de leurs investissements d'un oeil plus méfiant. " Situés à l'extrémité de la chaîne, ils se retrouvent seuls à prendre le risque ", commente Hans-Eckhard Krueger, directeur de T-Mobil. Or, comme le souligne Martin Bouygues, " le déploiement d'un réseau UMTS en France nécessiterait un investissement de 20 à 40 milliards de francs. " Il reste en tout cas peu de temps aux opérateurs pour peaufiner leur modèle économique. Selon le calendrier très serré fixé par Bruxelles, les réseaux UMTS devraient en effet s'ouvrir commercialement en 2002. Les expériences pilotes se multiplient Mais de nombreuses incertitudes demeurent. En particulier, la réponse des consommateurs à cet avenir de services mobiles tous azimuts. La plupart des opérateurs, limités par les capacités de leur réseau et engagés dans une course folle à l'abonné, n'ont guère eu le loisir de tester la réceptivité de leurs clients. Seuls quelques-uns ont déjà mené des expériences pilotes. C'est le cas du japonais NTT DoCoMo, qui envisage de basculer vers la troisième génération de téléphonie mobile dès 2001. Il a lancé au début de l'année une offre de services Internet mobiles très agressive, qui a déjà séduit 2 millions de clients. En Finlande, où le taux de pénétration de la téléphonie mobile dépasse les 60 %, l'opérateur Sonera réalise déjà 7 % de son chiffre d'affaires avec les services de données - la majorité des revenus provient du succès des services d'envoi de messages courts (SMS). Les services SMS sont ainsi en train de s'imposer partout en Europe. " L'envoi de mini-messages entre les abonnés des trois opérateurs français est imminent ", souligne Arnaud Jagoda, responsable des services de France Télécom Mobiles. Plus sophistiqués, les services Wap, qui donnent accès à une version allégée, voire squelettique du Web, sont également en préparation chez la plupart des opérateurs en Europe. SFR en a lancé une version en mai avec Alcatel, mais il s'agissait plutôt d'un coup de marketing. France Télécom commercialise à son tour une offre Wap en cette fin d'année. Mais la plupart des opérateurs se plaignent des retards des industriels. Nokia a dû reporter la mise sur le marché du 7110. Et les infrastructures GPRS, qui devraient accélérer le déploiement de services de données sur les réseaux GSM existants, ne sont pas encore au point. Au-delà des tests des plates-formes technologiques, les opérateurs s'interrogent aussi sur les contenus à proposer et les revenus qu'ils pourront générer. De même que Vivendi travaille, avec Canal Plus et Havas, à la définition de portails, Bouygues Telecom collabore avec TF1 et commercialise déjà le service Scoop, qui permet de recevoir régulièrement des informations thématiques (sport, " news "...). Chacun a également en ligne de mire le commerce électronique. Mais il faudra alors compter avec les banques. France Télécom a lancé une expérimentation, Iti Achat. Et Bouygues Telecom s'est associé à Sagem et aux Banques populaires. Aujourd'hui, les opérateurs créent des bouquets de services propriétaires en s'adressant à des partenaires privilégiés, avec l'idée de fidéliser leurs clients et d'accroître leurs revenus. Demain, l'irruption d'Internet contribuera à ouvrir l'accès au téléphone mobile à des plates-formes de services concurrentes. Les opérateurs risquent-ils de perdre le contrôle de l'abonné si convoité ? La guerre des portails mobiles ne fait que commencer. Les enjeux de l'internet mobile Pour les équipementiers Les opportunités Vendre une gamme de nouveaux terminaux Vendre des infrastructures de réseau Obtenir des revenus liés aux services Les risques Concurrence des acteurs de l'informatique Microsoft veut imposer Windows CE Pour les opérateurs Les opportunités Accroître le volume des communications Fidéliser les clients Obtenir des revenus liés aux services Les risques Perdre le contrôle exclusif du client Etre confronté à la concurrence d'autres portails mobiles Virgin invente l'opérateur mobile virtuel Richard Branson n'a pas failli à sa réputation de provocateur en se lançant dans une nouvelle aventure : celle de la téléphonie mobile. Le cinquième opérateur de téléphonie mobile britannique, tel qu'il se définit, se singularise d'emblée. Pas question pour lui d'investir des milliards de livres dans un réseau. L'idée : capitaliser sur son point fort, la marque, pour séduire les clients. Véritable opérateur de services, il s'appuie sur le réseau de l'opérateur One 2 One avec lequel il a signé un accord. Dans un premier temps, Virgin se lance dans la bataille avec des offres de téléphonie mobile prépayées. Mais ce que Richard Branson inaugure est bien une nouvelle ère où des sociétés qui ont une marque forte vont tenter de la valoriser auprès des adeptes du portable. Que ce soit en vendant des minutes de communication téléphonique, en développant des services ou des offres de commerce électronique. L'opérateur virtuel est né...

PARCOURIR LE DOSSIER

RETOURS GAGNANTS POUR SAP ET PEOPLESOFT

e-commerce

Vente en ligne LE DILEMME DES MARQUES

Relation Client L'"e-mail marketing" pour PME

Itipi : Tester la montée en charge de sites web

Covisint dopé par le soutien de PSA Peugeot Citroën

e-commerce

Créer son catalogue en ligne

Mieux vendre grâce aux jeux

Troquer ses surplus en ligne

Investissements industriels

Places de marché : Industry Suppliers en panne de financement

Location : Du logiciel aux services Web

Investissements industriels

Places de marché : pas facile de trouver le bon modèle

La signature électronique sur la ligne de départ

Ariba chasse sur les terres d'i2

Industrie

Comment acheter sur les places de marché

Investissements industriels

Internet : qui trouve encore des capitaux ?

Investissements industriels

Usinor, Rhodia, Schneider et TMM, ensemble sur le Web

Les enchères en ligne sous la coupe d'Ebay

De nouveaux outils pour sécuriser les paiements sur le net

Des cybermarchés sur les intranets

L'essor des ventes sous marque blanche

e-commerce

Pixibox mise sur les coupons virtuels

XML, langage phare de l'e-business

FreeMarkets tente d'associer conseil et enchères en ligne

Les tendances s'affichent sur le Net

Investissements industriels

KoobuyCity Rien ne sert de courir...

Pepsi remporte la bataille de la soif

Un cybermarché dédié aux fournitures

e-commerce

Places de marché : veiller aux garanties

Technos et Innovations

Ariba dopé par l'essor des places de marché

Renault veut communiquer on line

La location d'applications peine à décoller

WelcomeOffice met les fournitures de bureau en ligne

Commerce

Jacquet Industries mise sur l'e-commerce

Séduire les seniors

CanalCE.com cible les CE

Premières difficultés pour Priceline

Investissements industriels

Un procès à défaut de stratégie Internet

Le nouvel espéranto du Web

L'e-printing veut séduire les PME

La confiance dans l'Internet passe par des normes spécifiques

Agro

Les industriels de l'agroalimentaire s'affrontent sur le Net

Technos et Innovations

Places de marché : Qui sera le leader du 'B to B' ?

Un standard à vocation universelle

Telemarket tire profit de son expérience du Minitel

Orange Art mise sur le "B to B"

Auchan se lance, Carrefour lève le pied

Commerce

L'e-commerce adopte les mini-messages

Éco - social

La saga d'Amazon continue avec la vente de voitures

Une place de marché au secours des CE

Les 'Beenz' à l'assaut du Web

Jouer, gagner, acheter

De nouveaux initiateurs d'achats

Technos et Innovations

Les Webcoupons s'échangent

Textile - Habillement

Le textile dopé par Internet ?

L'immobilier muscle son offre

Se former en ligne

SAP en pleine période de transition

Investissements industriels

Invensys sauve Baan de la faillite

Assurer ses transactions

Commerce

Chimie : Création d'une nouvelle plate-forme d'e-commerce

Sécurité : Certifier pour acheter en toute sécurité

Investissements industriels

Les premiers développements de l'" e-chimie "

Déstocker sur Internet

Commerce

Les marchés entrent dans l'ère de l'e.commerce

Commerce

E-commerce : Choisir son système de paiement (07 novembre 2001)

La " révolution Internet " provoque une forte rupture culturelle

Commerce

La Carte bleue perd son crédit

Produits culturels

Commerce

e-Commerce en France

Des robots pour comparer

Equipement de sécurité

Se prémunir contre les risques de piratage

Indicateur : Le bond en avant du capital-risque

Consommation

Biens de consommation

Les systèmes communiquent grâce à Iona

Informatique

Informatique : Sage mise sur Ubiquis pour gagner Internet

Le B-TP tisse sa toile

Investissements industriels

Internet envahit la mécanique

Investissements industriels

Achats : Les concurrents surfent sur les mêmes pistes

Investissements industriels

Internet rebat les cartes de la logistique

Commerce

Commerce électronique : Toujours plus de ventes en ligne

Investissements industriels

Acheter ou vendre son électricité : tout va bouger

Le prix de la fidélité

Flexicom multiplie les devises

Commerce

Trintech, pionnier du m-Commerce

Baltimore Technologies, l'expert en sécurité

Les constructeurs se cherchent un modèle Internet

Profiter de l'affiliation

e-commerce

Internet : Premier avertissement sans frais

Les clients parlent aux clients

Investissements industriels

Moins de casse, mais de nouveaux risques

Un profil universel des internautes

Dans le creux de la vague

Télécoms

L'accord Vivendi-Vodafone décrypté

Commerce

BEA Systems le 'plombier' de l'e-commerce

Le langage XML décloisonne l'informatique

Alaxis adapte son offre à l'internaute

Internet se paie Hollywood

Le Web fait sa publicité

Investissements industriels

La Poste : Gros défis, petits moyens

Autodesk se refait une santé sur Internet

Technos et Innovations

Intégrer la biométrie

L'industrie passe à l'ère post - PC

Investissements industriels

Quand les industriels jouent les capital-risqueurs

Année test pour l'e-Noël

Rassembler pour moins payer

Les cartes à puce de seconde génération en pleine effervescence

La Fnac à fond sur le Web

L'Hexagone et le 'New Age'

Le Web s'immisce partout

Investissements industriels

SAP joue son avenir sur Internet

Le 'B to B' fait son marché

Commerce

Quels transporteurs pour l'e.commerce ?

Trois manières d'organiser et de gérer ses flux

Transports et logistique

Quelle logistique pour les achats en ligne ?

Technos et Innovations

Un bureau virtuel sécurisé

PPR se dote d'une filiale Internet

Investissements industriels

Thomson Multimédia Les clés du redressement

Parer aux trous de mémoire

Commerce

La Poste s'adapte au commerce en ligne

Les réseaux d'affiliés stimulent les ventes

Des sites et des chartes

La signature électronique bientôt reconnue

Sun joue la carte de la gratuité sur Internet

Les sites veulent rassurer les internautes

Investissements industriels

Créer son business avec Internet

La nouvelle poule aux oeufs d'or

Investissements industriels

Sophia-Antipolis en quête d'un nouveau souffle

Les trois défis Internet de Compaq

Investissements industriels

Pluie d'euros sur les entreprises Internet

Internet : la cryptologie en voie de libéralisation

Imediation 'booste' la cyberdistribution

Une boutique virtuelle en kit et en ligne

Commerce

Les réseaux anticipent l'explosion du commerce électronique

Les nouveaux risques informatiques

Commerce

La voix du commerce électronique

Commerce

SAP se lance dans le commerce électronique

Comment Internet bouleverse l'industrie de la musique

Auto

Automobile : Les constructeurs européens accélèrent sur le Web

Des services sur les téléphones portables

Porte-monnaie électronique : vers une standardisation

Des labels de confiance

L'Internet gratuit fait ses premiers pas en France

Commerce

Un standard pour le commerce électronique

Les certificats numériques arrivent en France

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS