Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le parc éolien offshore de WPD mort-né ?

, , ,

Publié le

Alors que l'appel d'offres de l'Etat pour la construction de quelque 600 éoliennes en mer d'ici à 2015 se fait attendre depuis des mois, le projet de parc éolien offshore (100 mâts) porté par le groupe allemand WPD au large des côtes vendéennes pourrait bien ne pas voir le jour.

Le parc éolien offshore de WPD mort-né ?

Investissement

Le projet de parc éolien offshore (100 mâts) porté par le groupe allemand WPD au large des côtes vendéennes, entre les îles de Noirmoutier et Yeu, pourrait bien ne pas voir le jour.

Alors que l'appel d'offres de l'Etat pour la construction de quelque 600 éoliennes en mer d'ici à 2015 se fait attendre depuis des mois, Nicolas Sarkozy a écrit mi-novembre à Philippe de Villiers, ancien président du conseil général de Vendée et opposant déclaré à cette énergie marine, pour lui indiquer que le dossier WPD n'a pas été retenu par le gouvernement.

C'est « une décision inconséquente et grave », dénonce Jacques Auxiette, président du conseil régional des Pays de la Loire. Le projet bénéficie pourtant du large soutien de l'assemblée régionale qui a voté en sa faveur en juillet dernier. « Il est éminemment nécessaire au développement de la filière éolienne marine en Pays de la Loire et représente à lui seul un investissement potentiel de 2 milliards d’euros, dont 45 % environ pourrait être captés par les entreprises locales, représentant plus de 1 000 emplois potentiels », souligne Jacques Auxiette.

Tous les acteurs socio-économiques s'accordent à dire que sa réalisation serait un atout de premier ordre pour viabiliser une filière industrielle régionale spécialisée, forte de la présence des chantiers navals STX et DCNS, de Rollix, fabricant vendéen de couronnes d'orientation pour les éoliennes, des clusters Néopolia et Net-Wind, etc. Jacques Hardelay, directeur général de STX, Jean-Claude Pelleteur, président de Néopolia, Bruno Hug de la Rose, président de la CCI de Saint-Nazaire, et Jean-François Gendron, président de la CCI de Nantes, avaient d'ailleurs écrit en juin au Premier ministre pour lui faire part de leur inquiétude. Une inquiétude justifiée, semble-t-il.


En Pays de la Loire, Jacques Le Brigand


L’édition 2010-2011 de « L’ATLAS DES USINES » est disponible. Ce hors-série annuel de « L’Usine Nouvelle » propose le classement de 3 801 sites de production de plus de 75 salariés implantés en France. Vous pouvez déjà le commander à notre librairie en ligne en cliquant ici.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle