"Le parc automobile est plus jeune, la pollution a donc baissé en dix ans" pour Sébastien Payan

Sébastien Payan, directeur de la licence de Physique de l'Université Pierre et Marie Curie et chercheur au Laboratoire Atmosphères Milieux Observations Spatiales, revient sur les questions de pollution en Ile-de-France, en plein débat sur l'interdiction des voitures diesel dans Paris.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Usine Nouvelle - Le système d’identification des différents polluants des véhicules proposé par le Premier ministre Manuel Valls lors de la conférence environnementale vous semble-t-il pertinent ?

Sébastien Payan - Identifier les polluants émis par les différents véhicules est une initiative intéressante. Les scientifiques pourront ainsi améliorer leurs études, en couplant leurs mesures avec les inventaires par véhicule. Il ne suffit en effet pas de pointer les véhicules diesel ou essence, il faut entrer dans le détail, regarder par exemple leur année de commercialisation.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La pollution est-elle pire aujourd’hui en région parisienne qu’il y a dix ans ?

Le parc automobile est plus moderne, la pollution a donc globalement baissé. Les véhicules émettent par exemple moins d’oxyde d’azote car ils sont équipés de pot catalytique. L’industrie s’est aussi équipée de filtre à particules. En Ile-de-France, le parc industriel s’est aussi réduit autour de Paris, ce qui a diminué la pollution. Il faut ensuite être prudent : si un véhicule est équipé d’un filtre à particules mais que celui-ci n’est pas correctement entretenu, ça ne sert à rien.

Les pics de pollution semblent pourtant montrer une hausse de la pollution ?

Pendant ces épisodes, comme en mars dernier, l’exposition aux polluants est forte, mais pour les personnes qui ne sont pas à risque, il faut plutôt regarder l’exposition sur le long terme que pendant ces épisodes ponctuels. La pollution n’est en effet pas constante, elle évolue selon les lieux, selon les vents. Elle n’est pas non plus ressentie de la même manière au sol ou au 10ème étage d’un immeuble.

Quelle est la principale source de pollution en Ile-de-France ?

Le dioxyde d’azote, le dioxyde de souffre et les particules fines viennent de la combustion d’énergies fossiles, l’ozone n’est pas directement émis, il est produit à partir d’autres polluants. Mais par exemple sur les particules, certaines sont émises directement, d’autres viennent d’émissions gazeuses, par exemple des pesticides. Les particules sont hétérogènes, étudier leurs spécificités permet de mieux établir leur provenance. La pollution est un phénomène compliqué, il faut donc multiplier les études pour mieux le comprendre.

Pauline Ducamp

0 Commentaire

"Le parc automobile est plus jeune, la pollution a donc baissé en dix ans" pour Sébastien Payan

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS