Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Le palladium, la tête dans les étoiles

Publié le

Toujours plus haut, le palladium a fini par dépasser l’or, pour la première fois depuis seize ans. Et laisse loin derrière son métal frère, le platine.

Le palladium, la tête dans les étoiles
Le palladium a fini par dépasser l’or, pour la première fois depuis seize ans.
© Cc-by-2.0 - James St. John

Le palladium à 1 241 dollars l’once, le 4 décembre, c’est mieux que l’or. Enfin 3 dollars de mieux quelques instants. Pour voir le platine dépasser l’or, il faut remonter longtemps en arrière : en février 2009.

Depuis trois ans, le prix du palladium ne cesse de monter : 22 % en 2016, 56% en 2017 et 16 % depuis le début de cette année. Pour l'or, la tendance est beaucoup plus plate 9 % en 2016 puis de 13 % en 2017 et une baisse de 5 % depuis janvier.

Si l’or s’entasse dans les coffres des banques centrales, le palladium, certes de la catégorie des métaux précieux, ne sert pas de réserves dans les institutions financières et ne remplit pas les bas de laine des particuliers. Le palladium est principalement utilisé dans l’industrie automobile, et plus spécifiquement dans les pots catalyseurs des moteurs essence afin de réduire les émissions polluantes.

Un marché tendu

Depuis des mois, les cours grimpent dans un contexte de craintes persistantes quant à une offre mondiale insuffisante et une demande croissante, sous l’effet du basculement du marché automobile du diesel vers l’essence, après le scandale du dieselgate. Alors que le platine entre dans la fabrication des pots catalytiques pour les moteurs diesel, le palladium est utilisé pour les modèles à essence. Choisi au départ pour son coût moindre, le palladium affiche aujourd’hui une surprime face au platine : 350 dollars de plus l’once.

En 2017, 79% de la demande de palladium émane des catalyseurs automobiles pour les moteurs à essence. Et la demande reste supérieure à l’offre, avec un déficit évalué à 35 tonnes par an, selon le cabinet Metal Focus. Ce n’est pas le cas pour le platine, dont la demande reste inférieure à l’offre.

Vers la substitution ?

Les prix très élevés du palladium pourraient inciter les constructeurs de pots catalytiques à privilégier d’autres métaux et en particulier le platine. A priori, c’est possible. "Mais ce n’est pas une opération si simple", selon le spécialiste technique Rahul Mital, de General Motor, car les deux métaux ne peuvent pas être simplement interchangés, explique-t-il sur le site de BuiltonVault.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle