Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le pacte de stabilité mis entre parenthèses.

, , ,

Publié le

Le pacte de stabilité mis entre parenthèses . Les quinze ont épargné la France et l'Allemagne, qui échapperont à la procédure de sanctions pour déficit excessif, que la Commission européenne comptait mettre en oeuvre, relatent tous vos quotidiens. Les ministres des finances de la zone euro ont décidé, à une courte majorité de suspendre l'application du pacte.

C'est une défaite pour Pedro Solbes, le commissaire aux affaires économiques et monétaires, ainsi que pour certains petits pays. Cette décision remet en cause la coordination des politiques économiques et inquiète la BCE.

Pas de loi pour encadrer les salaires des dirigeants. Le rapport d'étape sur la gouvernance des sociétés cotées sera publié aujourd'hui par le président de la commission des lois. Une quinzaine de propositions visent à réhabiliter l'actionnaire et à responsabiliser les conseils d'administration. Pour autant la rémunération des dirigeants, au coeur des débats, pourraient rester au stade de la simple information et ne pas nécessiter le vote des administrateurs, soulignent Les Echos et La Tribune.

La consommation repart. Même si le moral des ménages est toujours morose, remarque Les Echos, les dépenses des ménages en produits manufacturés ont progressé de 1,6 % en octobre, après 2,9 % en septembre. Les ventes dans le textile habillement ont notamment été favorisées. La seconde bonne nouvelle vient des statistiques du logement orientées à la hausse, avec une progression des permis de construire, des mises en chantier et des commercialisations de logements neufs.

Le volet pénal de l'affaire Executive Life sur le bonne voie. L'optimisme semble de rigueur aux sein des acteurs français, pour envisager un accord global avec la justice américaine, relève Les Echos. Après le règlement des cas du Lyonnais, du Consortium de réalisation et de la MAAF Assurance, les litiges avec François Pinault seraient en passe d'être résolus. Seul Jean Peyrelevade, ex-président de la banque publique, se refuse toujours à toute reconnaissance de culpabilité, dans la prise de contrôle contestée de la compagnie californienne.

Rossignol se veut optimiste. Malgré un résultat net semestriel en baisse de 9 % à 9,9 millions d'euros, surtout dû aux effets de change, le fabricant d'article de sport envisage de bonnes perspectives pour le reste de l'année, indique Les Echos. Les carnets de commandes, un peu en retard, sont en ligne avec les prévisions pour la saison d'hiver, tandis que le secteur du golf se porte bien, laissant augurer une croissance du résultat net global.

Les logiciels applicatifs veulent investir les PME. La plupart des grands éditeurs d'ERP tels qu'Oracle, Sap ou Microsoft ont refondu leur offre pour coller au besoins des petites et moyennes entreprises, rapporte La Tribune. Le marché des progiciels de gestion, en forte croissance depuis dix ans, c'est écroulé en 2002 du fait du gel des investissements des grandes entreprises. La clientèle des PME pourrait offrir aux éditeurs des relais de croissance.

Didier RAGU

A demain !

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle