Le Pacte d'avenir pour la Bretagne, une manne de 2 milliards d'euros dont un milliard pour l'industrie

Présenté ce mercredi 4 décembre en Conseil des ministres, le projet de pacte d'avenir pour la Bretagne sera officiellement signé le 13 décembre prochain par le Premier ministre, il présente un important volet de reconquête industrielle.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le Pacte d'avenir pour la Bretagne, une manne de 2 milliards d'euros dont un milliard pour l'industrie

L'Etat, la région Bretagne et les autres collectivités locales, mettront sur la table 2 milliards d'euros dans le cadre du Pacte d'avenir pour la Bretagne, créé à la suite des importantes manifestations notamment des Bonnets Rouges et du rejet de l'écotaxe. Ce projet de Pacte a été présenté ce mercredi, en Conseil des ministres, il va désormais devoir être adopté par les élus régionaux, puis le Premier ministre Jean-Marc Ayrault se rendra à Rennes, le 13 décembre prochain, afin d'entériner ce programme financier.

1 milliard pour l'agroalimentaire et l'agriculture

Il comporte une série de plusieurs chapitres parmi lesquels l'industrie occupe une place de choix. Pour l'agroalimentaire et l'agriculture, il est prévu une enveloppe d'un milliard d'euros afin de leur redonner des perspectives de croissance. Cela représente la moitié de la somme globale prévue pour le Pacte qui comporte aussi des volets culturels, liés à l'habitat, au transport... Des accompagnements sont annoncés en matière industrielle pour renforcer les investissements liés aux améliorations en termes de productivité, le développement de marchés plus porteurs et des produits innovants. Il est aussi annoncé une série de possibilités de formation pour accompagner le personnel licencié de chez Gad, Doux, Marine Harvest et Boutet-Nicolas.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La spécialiste de la cybersécurité

En matière d'infrastructure, le renforcement du port de Brest est également à l'ordre du jour pour favoriser l'accueil d'industries liées aux énergies marines renouvelables, un créneau que souhaite développer la Région depuis de nombreuses années. Dans le secteur de la Défense, l'ambition est de faire de la région "la" spécialiste de la cybersécurité. Le centre de recherche DGA Maîtrise de l'information situé près de Rennes, à Bruz, va en profiter puisque le nombre de ses ingénieurs dédiés à ce créneau va être doublé. Le centre atteindra rapidement les 400 salariés.

A peine publié, ce projet de Pacte n'est déjà pas du goût de tous les acteurs de la région. Les Bonnets Rouges auraient souhaité plus de mesures liées à la régionalisation, les syndicats un volet formation plus étoffé. Le patronat est prudent et espère que les mesures permettront la relance de l'économie.

Stanislas du Guerny

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS