Le P-dg de Distribua démissionné de Mars Industries par le Tribunal de Commerce

Social

Partager

Le Tribunal de Commerce de Neufchâtel-en-Bray (Seine-Maritime) a démis le 17 octobre de ses fonctions, le P-dg de Mars Industries (Metical Accessories Remote Systems, Distribua France) à Incheville, établie dans ce même département et spécialisée dans les pièces détachées pour cycles et la sous-traitance automobile.

Le P-dg, également P-dg du Groupe Distribua, avait racheté l'entreprise en janvier 2001 pour 152 449 euros., alors qu'elle était en liquidation judiciaire. Le tribunal a pris cette décision « afin que l'entreprise retrouve une certaine sérénité » après avoir entendu l'administrateur de l'entreprise, en dépôt de bilan à la demande de son P-dg depuis le 18 juillet dernier. L'administrateur a souligné les tensions entre ce dernier et le personnel, y compris les cadres.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Si la résolution du Tribunal a été appréciée des 76 salariés de l'usine qui la souhaitait, ceci ne résout en rien le problème des 45 emplois menacés de suppression. « L'administrateur ne pourra pas faire de miracle d'ici le 21 novembre prochain, jour où le tribunal examinera la situation économique de Mars Industrie, estime un syndicaliste. Les caisses sont vides et le carnet de commandes a été divisé par cinq ces deux dernières années ». Un nouveau plan de licenciement, le 26ème depuis vingt ans dans cette usine, semble aujourd'hui inévitable, à moins que les deux repreneurs potentiels annoncés ne confirment sérieusement leurs intentions d'ici là.

Basé à Val David (Eure), le groupe Distribua est un « spécialiste » des reprises d'entreprises. Il a repris cet été les entreprises Sym, basée à Evreux dans l'Eure (56 salariés) où elle fabrique des ceintures de sécurité pour Autoliv France, et RMC (85 salariés) établie à Bonneville-sur-Iton dans le même département et spécialisée dans l'emboutissage de pièces pour l'industrie automobile.

Le groupe comprend également, outre une SARL éponyme de 10 salariés spécialisée dans les prestations de service en électronique, la SNFB dans l'Eure (50 salariés) et enfin, objet d'un autre rachat récent, Les Forges de la Becque à Montbrizon (Loire) qui comptent 64 salariés.

Patrick BOTTOIS

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS