Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le nucléaire tousse, l'Europe s'enrhume

Ludovic Dupin , ,

Publié le

Le nucléaire tousse, l'Europe s'enrhume
Le cœur de l’un des réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim

Les entreprises citées

À l’approche des grands froids, mauvaise nouvelle : 23 des 58 réacteurs d’EDF sont à l’arrêt, soit pour des maintenances programmées et des rechargements de combustibles, soit pour un arrêt sur décision de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). C’est le cas par exemple du réacteur numéro 2 de Fessenheim (Haut-Rhin) après la découverte d’une anomalie sur un générateur de vapeur. Le réacteur ne sera opérationnel au mieux que début 2017. Les autres devraient redémarrer progressivement d’ici à la fin de l’année, a assuré le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy. L’Europe tremble face à cette baisse de régime de l’outil nucléaire d’EDF alors que l’Hexagone est le plus gros exportateur d’électricité du continent. La situation est d’autant plus tendue que certains réacteurs allemands et suisses devraient aussi manquer à l’appel à partir du début de l’année  2017. L’impact sur les cours des prix de gros a eu un effet immédiat. Entre septembre et octobre 2016, les prix ont grimpé de 18 % pour atteindre 33,71 euros par mégawattheure (MWh). Des pics au-delà de 60 euros par MWh ont même été enregistrés. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle