Le nucléaire belge préoccupe GDF Suez

Alors qu’il communiquait ses résultats semestriels, le groupe a réclamé des précision aux autorités belges, jeudi 2 août.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le nucléaire belge préoccupe GDF Suez

"Le groupe attend des précisions législatives à l'automne sur les annonces du gouvernement belge concernant l'avenir du secteur nucléaire", explique l'énergéticien français, dans un communiqué.

En effet, début juillet, le gouvernement belge a fait part de son intention de revoir les modalités de son plan de sortie du nucléaire. Ces permutations concernent notamment le réacteur Tihange 1. Bruxelles a finalement décidé de prolonger sa durée de fonctionnement de 10 ans alors qu’il était initialement prévu qu’il ferme en 2015.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Par ailleurs, le gouvernement a décidé de faire jouer la concurrence entre les fournisseurs d’électricité, au détriment de la filiale belge de GDF Suez, Electrabel. En effet, elle devra mettre une partie de sa production nucléaire à disposition de ses compétiteurs.

De quoi inquiéter le français qui n’a pas manqué de manifester ses réticences. Le gouvernement a donc menacé de réquisitionner ce réacteur ou de se tourner vers un autre investisseur.

C’est la raison pour laquelle GDF rappelle aujourd’hui "la nécessité pour procéder à la prolongation de Tihange 1, dont le coût est estimé à 600 millions d'euros (dont 300 millions d'euros à la charge du groupe, qui détient ce réacteur à 50/50 avec son compatriote EDF, ndlr), d'un cadre légal clarifié et stable lui permettant d'évaluer la rentabilité économique d'un tel investissement".

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS