Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Le nucléaire aura aussi son salon du Bourget

Ludovic Dupin , , ,

Publié le

Le gouvernement va annoncer la mise en place d'un salon du nucléaire s’inspirant du Bourget pour l'aéronautique. L'enjeu est de renforcer l’image et la capacité d'export de la filière française.

Le nucléaire aura aussi son salon du Bourget © Pymouss - Wikimédia Commons

Le nucléaire aime se comparer à l'aéronautique, que ce soit dans la structuration de sa filière ou dans son apport à l'économie nationale. Comme son confrère volant, l'atome contribue chaque année positivement à la balance commerciale française : 6 milliards d’euros (environ trois fois plus pour l’aéro). L’enjeu est de faire progresser cette somme, ce qui semble faisable en comptant les beaux contrats décrochés par le nucléaire français ces derniers mois : vente de quatre Atmea en Turquie, de deux réacteurs EPR en Grande-Bretagne et la fin de construction d'un réacteur inachevé au Brésil. Autant de contrats où l'on retrouve EDF, Areva, GDF Suez, Bouygues, Alstom et leur cohorte de PME sous-traitantes.

Pour aller plus loin, la filière et l'Etat veulent mieux matérialiser l'offre française à l’attention des clients étrangers. En effet, la France est un cas unique au monde : le premier constructeur de réacteurs, EDF, est aussi un exploitant nucléaire. Une situation parfois difficilement lisible. Ainsi, ce mardi 12 novembre à 16h30, la filière tricolore s'est réunit à Bercy pour aider à clarifier le tissu industriel français. Autour de la table, Nicole Bricq, ministre du Commerce extérieur, et Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, ainsi qu’Henri Proglio, PDG d'EDF, Luc Oursel, président du directoire d’Areva, et Bernard Bigot, administrateur général du CEA.

Forcer à l’export

La principale annonce de cette rencontre sera l'organisation d’un "Bourget du nucléaire" pour octobre 2014. Il sera organisé par l’Association des industriels français exportateurs du nucléaire (Aifen), créée début 2013. Il sera la vitrine qui permettra aux 2 500 entreprises françaises liées au nucléaire de se projeter hors de l’Hexagone. Un enjeu crucial puisque la France semble avoir désormais tiré un trait sur tout programme de nouvelles constructions de réacteurs. Le principal appel d’air sur le territoire national provient du programme de grand carénage d’EDF (50 milliards d’euros pour prolonger la durée de vie des réacteurs), qui s’achèvera vers 2025.  

Début novembre, le Président de l'Aifen, Gérard Kottmann (également directeur général de Valinox Nucléaire) dessinait les avantages et faiblesses de la filière nucléaire française. Le salon est très clairement un outil pour faire face aux menaces qu'il y recensait, comme l'émergence d'une puissante filière chinoise ou un axe nippo-américain agressif.

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

12/11/2013 - 14h50 -

Il me semble que ce ne sont que 2 réacteurs vendus en GB.
Plus précisément à Hinkley Point.
Les 2 autres réacteurs à construire un peu plus au nord sont loin d'être actés.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle