L'Usine Matières premières

Le nouveau prix du minerai de fer paraît globalement accepté

Publié le

La nouvelle hausse ne semble pas perturber les sidérurgistes chinois.

Elle est peut-être insensée, comme l'ont proclamé les représentants de la sidérurgie chinoise, mais la forte augmentation arrachée par le mineur brésilien Vale semble définitivement acceptée par les sidérurgistes. Le japonais Nippon Steel et le coréen Posco avaient les premiers signé avec leur fournisseur une hausse de 65% pour les fines de qualité moyenne et de 71% pour celles de la plus haute qualité. A partir du 1er avril ils paieront donc 118,98 cents par dry ton metric tonne unit (dmtu, le prix pour chaque 1 % de métal dans le concentré sec, soit 10 kg de fer par tonne métrique sèche) fob départ Tubarao pour le minerai Southern System Fines (SSF) et 125,17 cents dmtu fob Ponta de Madeira pour les fines originaires du gisement de Carajas.

En Europe c'est le minerai de Carajas qui fait référence, alors qu'en Asie c'est le SSF, a expliqué un responsable de Vale au Metal Bulletin. Le sidérurgiste allemand ThyssenKrupp vient également d'accepter les augmentations pour les fines, 65% pour le minerai SSF et 66% pour celui de Carajas, mais les négociations sur le prix des boulettes, le produit de référence en Europe, ne sont pas terminées. Le concurrent de Vale, Rio Tinto a déjà annoncé qu'en raison de la qualité de son minerai australien il tenterait de le vendre au même prix que celui de Carajas. En plus il va chercher, comme BHP Billiton à obtenir une « prime de fret » en raison de sa plus grande proximité de marchés asiatique que son concurrent brésilien.

Ce puissant mouvement de hausse, qui a vu le prix du minerai être pratiquement multiplié par 4 en 5 ans, devrait encore se poursuivre l'an prochain. « Nous prévoyons une nouvelle hausse en 2009 avant que les prix ne se stabilisent en 2010 et qu'ils restent à ce niveau élevé jusqu'en 2015 », affirme notamment le responsable de l'analyse métaux d'UBS, Robin Bahr. La relative pénurie d'équipements miniers et le manque de main d'œuvre qualifiée continue de peser sur les différents nouveaux projets avancés par les géants du secteur. De plus, les gigantesques opérations de rachats annoncées - Rio par BHP, Xstrata par Vale - ne peuvent manquer de diminuer leur croissance organique.

Quant aux multiples projets des juniors, 90 entreprises sont parties à la chasse au fer rien qu'en Australie, ils requièrent des capitaux si importants, notamment pour développer la logistiques, que la plupart seront mort-nés. Il suffit actuellement aux juniors d'annoncer « je pars en exploration au milieu de nulle part pour étudier les cailloux » pour lever des capitaux, ironise Gary Wendt, un analyste de Fat Prophets. Afin de réunir les capitaux nécessaires, des milliards de dollars, les mineurs les plus sérieux doivent s'associer à des sidérurgistes coréens, japonais ou chinois.

Malgré la forte hausse du prix des intrants - le prix du charbon à coke devrait doubler, ce qui augmenterait le coût global de production de l'acier de 20% - les sidérurgistes arriveront probablement à répercuter les augmentations sur leurs produits. Après les aciéristes japonais et coréens qui ont vu leur cotation grimper, c'est au tour des sidérurgistes chinois d'enregistrer des hausses. Les dégâts provoqués par l'hiver rigoureux en Chine vont encore ajouter à une demande toujours forte. Baosteel devrait profiter de la situation pour augmenter ses prix de 10% au 2e trimestre estime Henri Liu, de Macquarie Research, qui a calculé que pour la première fois depuis 4 ans les marges des sidérurgistes chinois ont augmenté en 2007.


Daniel Krajka

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte