Le nouveau patron d'Opel attend des concessions des syndicats

FRANCFORT (Reuters) - Le nouveau patron d'Opel attend un effort des syndicats pour améliorer la compétitivité du constructeur automobile allemand à l'occasion des prochaines négociations salariales qu'il qualifie de décisives pour l'avenir du groupe.
Partager
Le nouveau patron d'Opel attend des concessions des syndicats
Le nouveau patron d'Opel attend un effort des syndicats pour améliorer la compétitivité du constructeur automobile allemand à l'occasion des prochaines négociations salariales qu'il qualifie de décisives pour l'avenir du groupe. /Photo d'archives/REUTERS/Ints Kalnins

"Après pratiquement 20 années consécutives de pertes, le statu quo n'est plus une option", déclare Michael Lohscheller dans une interview publiée jeudi par le magazine interne Opel Post. "Pour améliorer vraiment notre situation, nous devons améliorer le coût du travail, notre efficacité globale et nos performances".

Le conseil d'entreprise d'Opel a demandé le mois dernier des propositions "constructives" de la part de la maison mère PSA Group après l'annonce par le groupe français d'un plan d'investissement et de production pour ses sites européens dont l'Allemagne s'est trouvée exclue en attendant le résultat des négociations salariales.

PSA, qui a finalisé l'an dernier le rachat de la marque allemande de General Motors pour 2,6 milliards de dollars (2,1 milliards d'euros), entend réduire les coûts de production élevés d'Opel mais n'a encore enregistré aucune avancée sur ce front.

Selon deux sources, la direction rencontrera vendredi des représentants du conseil d'entreprise et du syndicat IG Metall.

Dans l'interview, Lohscheller prévient qu'il sera compliqué de réduire les coûts tout en augmentant les salaires et demande à IG Metall de suspendre un accord de branche sur les salaires pendant la durée des négociations.

Le groupe ne peut s'assurer un avenir pérenne à moins de redevenir rentable, avertit-il, rappelant qu'Opel a subi une perte de 179 millions d'euros entre fin août et fin décembre 2017.

Il ajoute vouloir investir dans les usines allemandes d'Opel à Eisenach, Kaiserslautern et Rüsselsheim mais souligne qu'une compétitivité améliorée est le prérequis d'investissements élevés.

"Nous devons être honnêtes et admettre que tous nos concurrents sont déjà rentables et améliorent sans cesse leur performance", affirme-t-il. "Nous ne sommes pas à un niveau suffisant pour garantir un avenir pérenne."

(Riham Alkousaa, Véronique Tison pour le service français)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS