Le nouveau gouvernement marque le retour des politiques

L'Elysée a annoncé hier soir la composition du nouveau gouvernement de Jean-Pierre Raffarin. Les ministres issus de la société civile sont les grandes victimes de ce remaniement: l'ancien P-DG d'Arcelor, Francis Mer, quitte le ministère de l'Economie et d

Partager

Nicolas Sarkozy s'installe à Bercy avec trois ministres délégués, dont Patrick Devedjian à l'Industrie, Christian Jacob aux PME et un secrétaire d'Etat, Dominique Bussereau au Budget.
Dominique de Villepin arrive au ministère de l'Intérieur et François Fillon abandonne les Affaires sociales pour l'Education Nationale.
L'ancien ministre de la Ville, Jean-Louis Borloo, se voit enfin confier un vaste ministère de l'Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale.
Ce retour en force des politiques est symptomatique de la marge de manœuvre du Premier ministre. Celui-ci entend désormais s'appuyer sur des professionnels de la politique, tant le contexte actuel apparaît difficile.
Sonné par son échec électoral, le gouvernement doit en effet s'attaquer à la réforme de l'assurance maladie, gérer le changement de statut d'EDF-GDF, et mener à bien la loi de mobilisation pour l'emploi voulue par Jacques Chirac.
Et ce, sans compter la mise en place d'un service minimum dans les transports et les mouvements des chercheurs, des intermittents et du monde enseignant. Autant de dossiers qui vont nécessiter du doigté et une sérieuse expérience des négociations difficiles.
Emmanuel Grasland avec AFP

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS