Le nouveau géant de l'or Barrick s'apprête à tailler dans le vif

Fraichement crée, le nouveau groupe Barrick, leader des compagnies aurifères issu du rapprochement de Barrick Gold et de Randgold Resources, s’apprête à donner davantage de pouvoir aux managers sur site et à se séparer de certaines mines.

Partager
Le nouveau géant de l'or Barrick s'apprête à tailler dans le vif
Les dirigeants de Barrick ont officialisé la cotation en Bourse de la nouvelle entité, le 2 janvier à New York.

Depuis le 2 janvier, le monde des compagnies minières compte, selon les termes de l’entreprise, un nouveau "champion" : Barrick, né de l’acquisition du britannique Randgold Resources par le canadien Barrick Gold. Un rachat amical à 6,1 milliards de dollars qui a fait naître un groupe détenant des parts dans cinq des dix plus gros sites aurifères : Cortez et Goldstrike aux Etats-Unus, Kibali en République démocratique du Congo, Loulo-Gounkoto au Mali et Pueblo Viejo en République dominicaine. "Barrick mènera la poursuite d’une création de valeur durable comme son objectif principal", annoncent John Thorton (ex-Barrick Gold), président exécutif de l’entreprise, et Mark Bristow (ex-Randgold), directeur général.

Le groupe s’apprête à connaître de nombreux changements : les effectifs du siège social de Toronto (Canada) passeront progressivement d’environ 150 à 70 personnes. L’établissement se concentrera sur la stratégie et l’allocation des ressources. Les directeurs de mines et les responsables de chaque pays gagneront en autonomie. Les équipes de spécialistes de l’exploitation numérique de la data et les programmeurs sont elles aussi amenées à réduire la voilure, priorité étant désormais donnée à la gestion des mines sur site. Une politique de décentralisation déjà menée chez Randgold Resources.

Des ventes annoncées d'actifs

Une revue des actifs sera également menée afin de se concentrer sur les mines les plus stratégiques – le site australien de Kalgoorlie, détenu à hauteur de 50%, est déjà promis à la vente. "Nous allons vendre nos actifs en Australie et en Asie-Pacifique pour nous concentrer sur l’Afrique et l’Amérique", avait annoncé Mark Bristow dès le mois d’octobre dernier. Tel un clin d’œil à la reprise en main de la stratégie du groupe par l’ancien dirigeant de Randgold, Barrick est côté depuis mardi à New York (Etats-Unis) sous l’acronyme… Gold, utilisé par la firme britannique avant son rachat.

0 Commentaire

Le nouveau géant de l'or Barrick s'apprête à tailler dans le vif

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS