Le nombre de chômeurs stable au mois de mai

Le nombre de chômeurs dans la catégorie A, la plus observée, s'est stabilisé au mois de mai après deux années de hausse, tandis que le nombre en catégories A+B+C a baissé pour la première fois depuis deux ans et demi, selon les chiffres publiés ce 25 juin par le ministère du Travail.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le nombre de chômeurs stable au mois de mai

L'augmentation du nombre de chômeurs s'est interrompue au mois de mai, selon les statistiques dévoilées ce 25 juin. En mai, 100 chômeurs supplémentaires ont été recensés dans la catégorie A (ceux qui n'ont pas travaillé), soit une hausse de 0,0%, ce qui porte leur nombre à 3 264 500, établissant un record. Sur un an, il augmente de 11,5%.

En tenant compte des personnes exerçant une activité réduite (catégories B et C), le nombre de demandeurs d'emploi a diminué pour la première fois depuis octobre 2010, avec une baisse de 0,1%, soit 3 600 personnes de moins, pour s'établir à 4 795 600. Sur un an, sa hausse est de 10,0%. En incluant les départements d'outre-mer, la barre des 5 millions est dépassée.

chômage des seniors en hausse

En mai, seul le chômage des travailleurs âgés de 50 ans et plus s'est aggravé avec une hausse de 0,6% pour la catégorie A en métropole et de 0,5% pour les catégories A, B et C (respectivement +16,7% et +14,9% sur un an).

Le nombre de demandeurs d'emploi de moins de 25 ans a en revanche baissé de 0,5% en métropole pour la catégorie A (+10,7% sur un an) et de 0,4% pour A, B et C (+10,0% sur un an).

hausse des cessations d'inscriptions

Les sorties pour reprises d'emploi déclarées (+7,5%) et autres cas (+2,5%) augmentent, tout comme les sorties pour cessations d'inscription pour défaut d'actualisation (+19,9%). Ces dernières sont en hausse après avoir été à un niveau relativement bas les deux mois précédents. Les sorties pour entrées en stage (-3,2%), arrêts de recherche (-1,5%) et radiations administratives (-9,4%) diminuent.

une accalmie "cohérente" pour le ministère

"Cette accalmie est cohérente avec certains signaux favorables observés ces dernières semaines", déclare le ministère du Travail dans un communiqué, tout en soulignant que "cette stabilisation de mai s'inscrit dans une tendance qui reste à la hausse, et le restera dans les mois à venir". "Ce résultat, qui n'est pas encore le retournement attendu, est un encouragement à poursuivre les efforts en vue de l'inversion durable de la courbe du chômage", poursuit le texte.

Le ministère fait ici référence à l'objectif de François Hollande d'inverser cette courbe d'ici fin 2013, une mission impossible selon de nombreux économistes du fait d'une croissance économique désormais légèrement négative.

L'Unedic, qui gère l'assurance chômage, estime que le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A augmentera de 178.700 en 2013 en France métropolitaine et de 128.700 en 2014. Le nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B et C augmenterait selon elle de 242.400 en 2013 et de 173.800 en 2014. Son président a cependant expliqué que le chômage pourrait se stabiliser à la fin 2013, avant de repartir à la hausse.

En pourcentage de la population active, l'Insee estime que le taux de chômage passera de 10,4% au premier trimestre (10,8% avec les Dom) à 10,7% fin 2013 en métropole et 11,1% avec les départements d'outre-mer.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS